Peter Dinklage : "'Cyrano' ne ressemble vraiment à rien de ce que j’ai pu faire avant"

Propos recueillis par Delphine DE FREITAS
Publié le 30 mars 2022 à 12h00
JT Perso

Source : Sujet TF1 Info

La star de "Game of Thrones" donne de la voix dans un film hybride et décomplexé qui fait chanter le héros d’Edmond Rostand.
L’acteur américain est la tête d’affiche d’une nouvelle adaptation de la pièce française, signée Joe Wright ("Orgueil et préjugés").
Une comédie musicale lumineuse et surprenante qui ne laisse pas insensible.

C’est une expérience de cinéma pas tout à fait comme les autres. Déroutante, osée, mais totalement assumée. Cyrano revient au cinéma ce mercredi 30 mars dans une version transfigurée et musicale, elle-même adaptée d’une comédie musicale qui s’inspirait de l’œuvre d’Edmond Rostand. Le cinéaste anglais Joe Wright en parle comme de "la production la plus folle de sa carrière", tournée dans un petit village de Sicile en pleine pandémie.

Une œuvre portée par la musique de Bryce et Aaron Dressner, du groupe The National, et par l’interprétation de son trio d’amoureux. Peter Dinklage et Haley Bennett retrouvent les rôles de Cyrano et Roxanne qu’ils tenaient sur scène à New York en 2006.

Une fois que vous retirez le nez, que vous reste-t-il ? Il vous reste ce sentiment (...) de se sentir indigne face à l’amour et indigne d’être aimé en retour

Peter Dinklage

"La prestation de Peter est si parfaite. Il n'a pas besoin d'un faux nez pour rendre réelles ses peurs et ses insécurités", nous explique la comédienne. "Il apporte au personnage une confiance qui est souvent perdue", insiste Kelvin Harrison Jr, qui incarne Christian, le soldat à qui Cyrano prête ses mots pour séduire la femme qu'ils aiment tous les deux. Nous avons rencontré virtuellement Peter Dinklage.

"Cyrano" : la bande-annonce du film musical avec Peter DinklageSource : Sujet TF1 Info

Votre Cyrano est très intrigant. C’est un film d’époque, mais en même temps une comédie musicale qui parfois ressemble à une pièce de théâtre. Comment décririez-vous cet hybride de film ?

Vous venez de le faire brillamment. Cela ne ressemble vraiment à rien de tout ce que j’ai pu faire avant. Erica Schmidt, qui a adapté la pièce d’origine en comédie musicale pour la scène et a fini par écrire le scénario, a eu la meilleure idée possible. Elle s’est débarrassée de l’élément sans doute le plus célèbre de l’histoire, le nez. J’ai trouvé ça très risqué et vraiment intéressant. Parce qu’une fois que vous retirez le nez, que vous reste-t-il ? Il vous reste ce sentiment commun à tous, celui de se sentir indigne face à l’amour et indigne d’être aimé en retour. Il ne s’agit pas seulement de se lamenter à propos d’un attribut physique. 

Pourquoi l’histoire de Cyrano résonne-t-elle encore autant aujourd’hui ? 

C'est une pièce brillante et c'est un classique pour une raison. Les pièces de Rostand, de Shakespeare et de Tchekhov – le dramaturge que je préfère -, sont là maintenant parce qu’elles parlent toutes de la même connexion humaine, du même cœur et de la même âme qui nous poussent tous à essayer de trouver l'amour. Rostand a écrit Cyrano il y a environ 120 ans, avant Internet et les téléphones portables. C’était une époque différente où les gens voulaient aller au théâtre. Ils ne se souciaient pas de la durée de la pièce. C’était une opportunité pour eux d’aller voir leurs amis dans le public et de profiter d’un spectacle. En tant que spectateur de théâtre régulier moi-même, j’ai l’impression que maintenant, les gens n’ont pas la capacité d’attention qu’ils avaient à l’époque. Il y a tellement de distractions dans notre société moderne. Les gens sont plus occupés, mènent des vies plus compliquées. C’est un fait que vous devez prendre en compte. Vous devez permettre au public de contourner tout ça. Erica Schmidt a en quelque sorte dépouillé Cyrano pour n’en garder que l’essentiel tout en préservant son cœur intact.

Le Cyrano de Gérard Depardieu est assurément mon adaptation préférée au cinéma

Peter Dinklage

Roxanne dit de votre Cyrano qu’il est "cryptique, spirituel et chagrin". Il est surtout profondément mélancolique.  C’est ce qui le différencie des autres interprétations du personnage qu’on a pu voir jusqu’à présent ?

Peut-être, oui. Pour être honnête, je n'ai vu qu'une petite poignée des autres Cyrano. Ce qui m'a fasciné dans le personnage, ce sont ses contradictions. Il est si courageux et confiant dans tant d'aspects de sa vie, comme dans la première scène de théâtre qu'on voit dans le film. C'est un showman, un bon épéiste. Mais quand il s'agit de Roxanne, ses jambes commencent à se dérober et il ne se sent plus aussi héroïque. J’ai trouvé ça vraiment intéressant parce que généralement dans les films, les héros sont des héros en permanence. J’ai donc donné à mon Cyrano un peu de mélancolie, en particulier dès qu’il apprend qu’elle aime un autre homme. Joe Wright a mis ça en scène avec brio. Le personnage montre un visage courageux dès que Roxane le regarde. Mais dès qu’elle détourne le regard et que la caméra est encore sur moi, vous voyez qui il est vraiment et on partage ça avec le public. C’est sans doute cette mélancolie que vous avez vue. 

Vous n’avez vu qu’une poignée de Cyrano, mais avez-vous vu celui de Gérard Depardieu ?

Oui, celui de Gérard Depardieu est assurément mon adaptation préférée au cinéma. Et je ne dis pas ça parce que vous êtes Française ! Dans un autre registre, j'ai toujours adoré le film Roxanne avec Steve Martin parce qu'il s'adonne à cent pour cent à la comédie. 

Universal Pictures

>> Cyrano - actuellement au cinéma


Propos recueillis par Delphine DE FREITAS

Tout
TF1 Info