REPORTAGE - C'est le grand jour pour la réouverture des lieux de culture et le septième art retrouve enfin son public. Comment se sont passés ces retrouvailles à Tours ?

Les spectateurs sont heureux. Dans un cinéma de Tours (Indre-et-Loire), ils sont au rendez-vous dès les premières séances du matin. "J'attendais ça avec une grande impatience. J'avais envie de revenir d'abord pour la solidarité, mais aussi pour le plaisir", se réjouit l'un d'eux. Arrivée avec une heure d'avance, Liliane était la première spectatrice. "J'avais peur de la queue", révèle-t-elle. À cette heure-là, les 17 salariés sont encore à pied d'œuvre. Après plus de six mois de fermeture, il faut retrouver ses réflexes.

La réouverture est bien sûr soumise aux protocoles sanitaires. Le port du masque est obligatoire et le jauge est limité à 35% de la capacité d'accueil. "L'essentiel, c'est de reprendre. Mais après, c'est aussi une contrainte, car il y a des films importants qui ressortent et on sait qu'on va dire à des gens qu'ils ne peuvent pas entrer dans la salle", lance Bernard Malidor, projectionniste au complexe Cinémas Studio. Les films à l'affiche n'avaient eu que quelques jours d'exploitation en salles en octobre. Les spectateurs sont prêts à rattraper le temps perdu.


La rédaction de TF1info

Tout
TF1 Info