Devenue une icône de la mode depuis son entrée dans la famille royale, la princesse de Galles pourrait surprendre le 6 mai.
La presse britannique rapporte qu’elle pourrait porter un chapeau et non une tiare pour le couronnement de son beau-père Charles III.
L’occasion parfaite pour interroger Katherine Elizabeth, chapelière à Londres depuis plus de 20 ans, sur le bon look à adopter pour cet évènement historique.

La question agite autant que celle, plus imprévisible, de la météo. Que portera Kate Middleton lors du couronnement de Charles III ? À chacune de ses apparitions, la tenue de la princesse de Galles est analysée pièce par pièce. À tel point que certaines se retrouvent rapidement en rupture de stock. C’est moins sa robe que son couvre-chef qui agitait le Royaume-Uni après que le très sérieux Times a révélé que l’épouse du prince William pourrait laisser les tiares royales au placard et opter pour "un bibi fleuri".

TF1info

Un choix qui respecterait la volonté de Charles III pour une cérémonie plus sobre alors que la nation britannique traverse l’une des crises économiques les plus importantes de son histoire récente. Le Telegraph rapporte que même les têtes couronnées d’Europe ont été invitées à venir avec un chapeau plutôt qu’une tiare scintillante. Si Kate n’a toujours pas trouvé la pièce rare, TF1info l’a fait pour elle. Deux semaines avant le "tiaragate", nous sommes allés à la rencontre de la chapelière Katherine Elizabeth dans ses ateliers du cœur de Londres, qui donnent sur la Tamise. 

Dans les années 1940, les femmes portaient un chapeau pour dîner le soir et ne l’enlevaient jamais alors que les hommes ôtaient toujours le leur
Katherine Elizabeth

"Celui-ci serait parfait pour la princesse de Galles", nous dit-elle en mettant la main sur un modèle rond bleu et blanc, brodé de larges fleurs, qu’elle a conçu elle-même. Le dress code pour un couronnement ? "Glamour, sophistiqué et classique, rien de trop décontracté". "C’est un peu comme pour les courses de chevaux à Ascot. Votre robe doit arriver jusqu’aux genoux, vous devez porter des collants et avoir les épaules couvertes", note-t-elle, reconnaissante auprès de la famille royale de "perpétuer la tradition qui consiste à être élégant et à porter des chapeaux". "S’ils n’étaient pas là, je crains que tout le monde ne porterait que des survêtements", sourit-elle.

"Ça nous permet aussi de continuer en tant que modistes et couturières", insiste Katherine Elizabeth. Le chapeau est depuis des décennies un accessoire indispensable de l’étiquette britannique qui s’entoure de nombreuses règles. "Lors d’un mariage, vous ne pouvez retirer le vôtre que si la mère de la mariée enlève le sien. Il ne doit pas être trop large non plus car on doit pouvoir vous servir à table. Dans les années 1940, les femmes portaient un chapeau pour dîner le soir et ne l’enlevaient jamais alors que les hommes ôtaient toujours le leur. On appelait ça un cocktail hat – un chapeau de cocktail, désormais on appelle ça un headpiece – une coiffe", détaille-t-elle. Un genre de bibi qui pourrait donc se retrouver sur la tête de Kate Middleton le jour du couronnement.

Elle a coiffé une poupée à l'effigie de Kate Middleton

Avis aux invitées, le minimalisme sera de mise le 6 mai – loin des choix imposants des princesses Beatrice et Eugenie lors du mariage de Kate et William. Cette année, la mode est aux chapeaux légèrement inclinés qui permet d’embrasser ses voisins sans les assommer. Un modèle là aussi popularisé par la princesse de Galles. Si elle ne l’a jamais rencontrée, Katherine Elizabeth a produit une version miniature d’une de ses créations, le Bucklebury, pour la poupée représentant Kate Middleton lors de ses fiançailles en 2010. 

Vendue dans les grands magasins Harrods et Hamley’s, cet objet collector a été produit à 10.000 exemplaires. Ce n’est pas le seul lien de la créatrice avec les Windsor. "Obsédée par les chapeaux", elle a décidé de se lancer dans "cet art mêlant la mode et la sculpture" après avoir rencontré la chapelière de la reine-mère lors de ses études. Si elle a pu fonder son entreprise Katherine Elizabeth Millinery, c’est grâce à un prêt du Prince’s Trust, l’association pilotée par Charles III. 

Elle a rencontré Camilla deux fois

Sur l’une des tables où sont exposées ses créations, figure une photo d’elle et de la reine Camilla. Les deux femmes se sont rencontrées à deux reprises. "La deuxième fois, je n’ai pas réussi à croire qu’elle se souvenait de moi. Elle m’a dit : 'Je sais où me procurer un chapeau à partir de maintenant'", se souvient-elle. Ni tiare ni bibi pour Camilla le jour J, l’ancienne duchesse de Cornouailles portera elle aussi une couronne. 

Mais Katherine Elizabeth a déjà une petite idée du chapeau qu’elle lui créerait. "Elle aime les bords retournés, elle veut montrer son visage. Je partirais sur un grand modèle, toujours très classique mais avec un léger twist. J’ai adoré celui qu’elle avait à son mariage avec Charles avec les plumes croisées, c’était brillant", glisse-t-elle.

Ses conseils pour bien choisir son chapeau ? Faire attention à la couleur de ses cheveux et de sa peau mais aussi à la forme de son visage. Si le vôtre est long, privilégiez une forme ronde. S’il est rond, optez pour "quelque chose d’un peu plus architectural". Les convives du couronnement auront-elles été bien conseillées ? Réponse le 6 mai à l'abbaye de Westminster.


Delphine DE FREITAS

Tout
TF1 Info