Jean-Paul Belmondo, la mort d'une légende

Disparition de Jean-Paul Belmondo : la mort du magnifique

Publié le 6 septembre 2021 à 19h59, mis à jour le 6 septembre 2021 à 22h44
JT Perso

Source : JT 20h Semaine

Pendant plus de 50 ans, Jean-Paul Belmondo fut, avec Alain Delon, la seule vraie superstar du cinéma français. 160 millions de spectateurs ont vu ses films. Des films d’action, des comédies populaires, mais aussi des comédies plus intimistes.

À 27 ans, Jean-Paul Belmondo n’est pas très loin du jeune voyou insolent que lui confie Jean-Luc Godard dans “À bout de souffle”. Pour une entrée en fanfare dans le cinéma français qui découvre cette allure nonchalante, cette gouaille de beau gosse. Le réalisateur de “La nouvelle vague” fait la rage.

Il rêvait de théâtre, avec sa bande du conservatoire où les copains de promo s'appellent Jean Rochefort ou Jean-Pierre Marielle, mais le voilà vedette de cinéma. Il avait enchaîné 63 films pendant ses 25 premières années de carrière.

Et il va tout offrir au cinéma français. Le seul à lui disputer l’affiche s’appelle alors Alain Delon. Deux seigneurs qui sauront aussi conjuguer leur talent. Mais seul Bébel dispose d’un second degré irrésistible. L’ancien boxeur devient un cascadeur de tous ses films, "L'as des as”, “Le magnifique”, “L’homme de Rio”, le monde du cinéma le boude, mais le public en redemande.

Belmondo décide de se retourner à ses premières amours, le théâtre. Et quand on l'attend tenue truand, il revient tout en sobriété au cinéma pour cette leçon inoubliable, une maîtrise du jeu d’acteur. La famille du cinéma va devoir patienter pour le fêter et le remercier. Touché par un AVC en 2001, il ne revient face au caméra que pour quelques rôles. Le festival de Cannes peut enfin l’ovationner fin 2011. Nous savons aujourd’hui à quel point nous sommes un public comblé d’avoir pu suivre l’itinéraire de cet enfant gâté.


La rédaction TF1 Info

Sur le
même thème

Tout
TF1 Info