VIDÉO – Elles jouent du metal en hijab : qui sont les musiciennes de Voice of Baceprot ?

Jérôme Vermelin
Publié le 9 décembre 2021 à 20h10
JT Perso

Source : Sujet TF1 Info

PORTRAIT – Avec leur musique furieuse et engagée, les trois jeunes Indonésiennes de Voice of Baceprot plaident pour la liberté de croyance et le droit à l’éducation. Révélées grâce aux réseaux sociaux, elles viennent de donner leurs premiers concerts en France.

Grâce à la musique, elles ont échappé à un destin tout tracé. Originaires d’un petit village à l’Ouest de Java, Marsya, Siti et Widi ont fait connaissance sur les bancs d’une école coranique traditionnelle où elles ont créé Voice Of Baceprot (Voix Bruyantes– ndlr). Elles y ont croisé la route d’un conseiller d’orientation qui leur a fait découvrir des groupes anglo-saxons comme Rage Against The Machine, Slipknot et autre System of A Down.

"Dans notre village, il est rare que des filles jouent de la musique metal", explique Siri, la batteuse. "Beaucoup de filles de notre âge sont déjà mariées ou fiancées. "Mes parents m'ont dit que savoir lire était inutile", abonde Firda, la chanteuse et guitariste. "Une fois mariée, mon mari ne voudra pas que je lise des livres mais que je cuisine et que je nettoie la maison, répétaient-ils".

Certains disent que si nous enregistrons un album, ils le brûleront. D’autres menacent de nous décapiter

La chanteuse Firda, dans le New York Times

C’est en reprenant les tubes de leurs formations préférées que les Voice of Baceprot commencent à se faire remarquer, en 2015 sur YouTube. Leur dextérité musicale, leur jeunesse et bien sûr leur look intriguent les médias internationaux. "Le hijab et le metal, c’est la même chose", indique Firda dans un entretien accordé au New York Times. "Le hijab est mon identité et le metal est mon genre musical". 

Ce message de liberté, les trois artistes le proclament sur le single, "God, Allow Me (Please) to Play Music", une réponse aux attaques violentes dont elles sont victimes sur les réseaux sociaux. "Certains disent que si nous enregistrons un album, ils le brûleront. D’autres menacent de nous décapiter", raconte la chanteuse.

Premiers concerts en France

Entre deux séances d’enregistrement dans un studio de Djakarta, où elles vivent désormais, les Voice of Baceprot se produisent hors de leur frontière à l’invitation des plus grands festivals. Actuellement en tournée européenne, elles ont joué aux Trans Musicales de Rennes le week-end dernier. Avant de se produire à Montbéliard, ce jeudi soir, elles ont fait un détour par Paris, des touristes presque comme les autres…

"Grâce au métal, j'ai le courage de donner mon opinion et j'ai gagné assez en confiance pour être différente", souligne Widi, la bassiste. "Les gens qui nous écoutent se sentent pousser des ailes, ils se disent qu'ils peuvent aussi repousser les murs, même s'ils viennent d'un petit village", ajoute Siti. L’avenir leur appartient.


Jérôme Vermelin

Sur le
même thème

Tout
TF1 Info