VIDEO - En larmes, l'acteur Stephen Collins se défend d'être un pédophile

Jérôme Vermelin
Publié le 22 décembre 2014 à 10h59
VIDEO - En larmes, l'acteur Stephen Collins se défend d'être un pédophile

CONFESSIONS - Dans un entretien diffusé par la chaîne ABC, le comédien Stephen Collins a évoqué pour la première fois, face aux caméras, l'affaire d'attouchements sexuels sur mineurs qui a entrainé sa mise au ban d'Hollywood. S'il reconnaît les faits, l'ex-révérend Camden de la série "Sept à la maison" se défend d'être un pédophile...

Stephen Collins poursuit sa tentative de rachat médiatique. Ou tout du moins essaie. Après s'être exprimé dans le magazine People, via un communiqué, sur le scandale de pédophilie dont il est l'acteur, reconnaissant qu'il avait fait "quelque chose de terriblement mal" , l'ancienne comédien vedette de la série Sept à la maison a pris la parole, vendredi dans l'émission 20/20 sur la chaîne ABC.

Rappelons que début octobre, le site TMZ dévoilait un enregistrement sur lequel le comédien confiait à sa femme, Faye Grant, s'être rendu coupable d'attouchements sur trois jeunes filles mineures, entre 1973 et 1994. Le début d'une véritable descente aux enfers, la plupart de ses employeurs – dont les producteurs de la série Scandal – lui tournant le dos du jour au lendemain.

"Un pédophile est quelqu’un qui est principalement ou uniquement attiré par les enfants. Je ne le suis pas", a déclaré dans un premier temps Stephen Collins à la journaliste Katie Couric, avant de revenir sur l'une des trois affaires, impliquant une fillette de 10 ans, en 1973. "J'ai pris sa main et l'ai déplacée de façon à ce qu'elle me touche de manière inappropriée", a-t-il raconté, avant de reconnaître des actes d'exhibitionnisme, dans les deux autres affaires, en 1982 et 1994.

"Je suis un être humain, avec des défauts"

"Je pense être quelqu'un qui peut s'adonner à des pulsions exhibitionnistes. Durant mon enfance, j'ai toujours eu du mal à placer des limites", a confessé l'ex-interprète du révérend Camden. "Lorsque j'avais entre 10 et 15 ans, une femme plus âgée s'est souvent dénudée face à moi de façon répétée. Je n'y vois pas nécessairement un lien de cause à effet, mais cela fait des années que je tente de comprendre l'impact de ses actes sur ma personnalité".

Au cours de cet entretien, où il est apparu à plusieurs reprises au bord des larmes, Stephen Collins a évoqué les circonstances des révélations qui l'ont placé à la une de la rubrique des faits divers. "Je n’ai pas choisi que cela sorte" dira-t-il. "Je ne voulais pas avoir à gérer ça publiquement. Je m’en suis occupé, de manière forte et dans ma vie privée. Je suis un être humain, avec des défauts. J’ai fait tout ce que j’ai pu pour y remédier."

L'acteur, âgé de 67 ans, évoquera également sa foi, et la façon dont il s'est tourné vers la religion pour tenter d'expier ses fautes. "C’est une des choses que j’aime le plus dans la foi chrétienne. Le Christ dit : 'Apportez-moi ce qui est cassé en vous, apportez-le moi' La plupart des gens sont cassés, de bien des façons. La plupart des gens ont été obligés ou ont choisi de le cacher."
 


Jérôme Vermelin

Sur le
même thème

Articles

Tout
TF1 Info