Le Musée des Arts décoratifs organise une exposition consacrée aux années 80.
Une décennie qui nourrit une furieuse nostalgie, et pas seulement sur le plan vestimentaire ou musical.

Une décennie pas comme les autres. Les années 80, elles sont ici, au Musée des Arts décoratifs. Un flipper, ringard il y a dix ans, s'arrache aujourd'hui à plusieurs dizaines de milliers d'euros et touche un nouveau public. Les plus nostalgiques de la décennie sont ceux qui ne l'ont pas connu. La preuve, cette exposition, consacrée aux années 80, cartonne chez les plus jeunes.

Des affiches phare, des meubles futuristes pour l'époque et des publicités mythiques. Ici, on revisite un passé fantasmé. "On a eu une période très courte d'extrême liberté. Mais il n'y avait pas que ça, c'est aussi l'arrivée du SIDA, la crise économique et l'inflation", indique Karine Lacquemant, co-commissaire de l'exposition.

Et pour ceux qui les ont connues, les années 80, c'est aussi des objets relégués dans des greniers. Mais qui ont un grand avantage : celui d'être réparé. Phillipe Delmotte, vendeur dans un magasin vintage, en a fait son métier. Il a des clients qui viennent avec des platines, des radios et des cassettes à réparer. Dernière restauration en date, une platine très recherchée qu'il expédiera bientôt au Japon.


La rédaction de TF1info | Reportage Émilie Spertino, Marie Simon-Le Gall, Bertrand Lachat

Tout
TF1 Info