VIDÉO - L’interview psycho d’Arielle Dombasle : "Ma vie est un toboggan passionnel !"

Jérôme Vermelin, Léa Bons et Flore Galaud
Publié le 8 février 2020 à 22h32
JT Perso

Source : Sujet TF1 Info

INTERVIEW - Elle est chanteuse, actrice, réalisatrice et tant d’autres choses encore… A l’occasion du 27e Festival du film fantastique de Gérardmer dont elle était jurée, Arielle Dombasle a répondu au questionnaire psycho de LCI.

Elle installe elle-même les projecteurs pour notre interview… et on la laisse faire bien volontiers ! Figure hors normes du cinéma, Arielle Dombasle a réalisé une demi-douzaine de films depuis "Chassé-croisé", en 1982. Membre du jury du 27e Festival de Gérardmer, elle y a projeté le dernier en date, "Alien Crystal Palace", un objet filmique non identifié écrit avec son compère musicien Nicolas Ker. Le duo y donnait la réplique à Asia Argento, Michel Fau ou encore le créateur de chaussures Christian Louboutin.

"On a dit que c’était un film inclassable, on a dit que c’était un film culte. Qu’est-ce que l’on peut dire de mieux ?", sourit-elle lorsqu’on évoque les critiques mitigées qu’il a reçu à sa sortie, en 2018. "On a dit aussi que ce film était 'Coctalien', en référence à Jean Cocteau. C’est un film libre, qui brise les codes. C’est un film d’artiste. Pour moi il a été absolument compris et adoré, du moins par certains."

Lorsqu’on demande à Arielle Dombasle la place que le fantastique occupe dans sa vie, elle n’hésite pas très longtemps. "C’est vrai que les frontières sont tellement ténues. Le fantastique, c’est l’imaginaire. L’imaginaire qui part du réel. Moi j’ai l’impression de vivre une vie fantastique", confie-t-elle avant de répondre à notre questionnaire psycho.

Le métier dont elle rêvait lorsqu’elle était petite. Le truc qui la met de bonne humeur. Celui la rend dingue. Sa phobie. Son héros dans la vie ou encore son engagement pour la planète au cœur de son nouveau clip, "Le chant des sirènes (We Bleed For The Ocean)", extrait d’un nouvel album à venir... C’est à découvrir dans la vidéo ci-dessus !


Jérôme Vermelin, Léa Bons et Flore Galaud