Le WE

Focus sur l'art du trompe-l'œil, un monde de faux-semblants

Publié le 21 février 2021 à 20h33, mis à jour le 22 février 2021 à 0h43
JT Perso

Source : JT 20h WE

Un trompe-l'œil, c'est avant tout une affaire de perspective. On en retrouve dans la peinture, les recettes de pâtisserie, ou même dans la conception de prothèses pour visage.

Le trompe-l'œil peut être un genre pictural, une œuvre très réaliste dessinée au pinceau, destinée à habiller des façades d'immeuble. En les regardant, il est difficile pour notre cerveau de différencier la peinture et de la réalité. Dans ce cas, sa conception commence sur ordinateur. Et il est rarement peint directement sur un mur. Dans l'atelier de Patrick Commecy, artiste muraliste, les peintres travaillent d'abord sur des toiles en polyester imputrescible et indéformable. Celles-ci seront collées sur la façade de l'immeuble.

Œuf au chocolat, fausse mangue, fausse pomme... En cuisine, le trompe-l'œil est aussi une tendance en plein boom. Il est notamment popularisé par le pâtissier star Cédric Grolet. Ce dernier compte presque deux millions d'abonnés sur les réseaux sociaux. Il lui faut parfois deux ans de recherches pour parvenir à trouver la recette du trompe-l'œil parfait. Son sous-chef nous a accueillis pour nous présenter deux recettes. Des pâtisseries de luxe qui sont vendues 17 euros l'unité.

Dans son atelier, Bernard Pras, artiste et spécialiste des anamorphoses, nous explique que le principe, c'est de proposer une représentation un peu chaotique du monde. Une représentation dans laquelle se cache quelque chose qu'on n'a pas vu au premier abord. Et cette chose se révèle à l'endroit précis où a été reconstituée une image. Ainsi, vues de côté, ses compositions ne vous diront rien. Elles se découvrent uniquement lorsqu'elles sont regardées d'un point bien précis.


La rédaction TF1 Info

Tout
TF1 Info