VIDÉO - "Je suis révolté et triste" : Gad Elmaleh réclame justice pour Sarah Halimi

Rania Hoballah
Publié le 26 avril 2021 à 17h02
JT Perso

Source : Sujet TF1 Info

JUSTICE - À l'image de l'humoriste Gad Elmaleh, de nombreuses célébrités ont manifesté dimanche pour contester l'absence de procès après le meurtre de Sarah Halimi. Ils pointent du doigt la question de l’irresponsabilité pénale.

La colère n'en finit pas de gronder. De nombreuses manifestations se sont tenues en France ce dimanche après le verdict de la Cour de cassation qui a validé le 14 avril dernier l’irresponsabilité pénale du meurtrier de Sarah Halimi, sauvagement tuée en 2017. Pris d'une "bouffée délirante" (selon les conclusions de sept experts psychiatriques consultés par la justice) au moment du meurtre, Kobili Traoré, son voisin,  avait roué de coups et jeté par-dessus le balcon de leur immeuble cette sexagénaire juive. L'homme est, depuis ce crime, hospitalisé en psychiatrie.

À Paris, plus de 20.000 personnes se sont rassemblées place du Trocadéro pour dénoncer un "insupportable déni de justice" et réclamer un procès pour le meurtre de Sarah Halimi. De nombreuses célébrités comme Yvan Attal, Pascal Légitimus, Alexandre Arcady, Cyril Hanouna, Carla Bruni-Sarkozy, Enrico Macias, Arthur, Patrick Bruel, Bernard-Henri Lévy ou encore Gad Elmaleh avaient fait le déplacement pour soutenir la famille de Sarah Halimi. Et pointer du doigt cette question de l’irresponsabilité pénale, sur laquelle travaille actuellement Eric Dupond-Moretti qui devrait présenter fin mai en conseil des ministres un projet de loi "pour combler le  vide juridique apparu dans l'affaire Sarah Halimi", comme l'a expliqué le ministre de la Justice.

La prochaine Sarah Halimi sera peut-être chrétienne, musulmane, noire, et on sera aussi dans la rue

Gad Elmaleh

"Ce qui est arrivé à Sarah Halimi, ça peut arriver à un catholique, un protestant, une personne athée ou musulmane. Il faut changer cette loi qui choque, qui nous a blessés", a expliqué Arthur tandis que Gad Elmaleh s'est lancé dans un vibrant discours. "Aujourd'hui je suis révolté, en colère, triste. (…) Il s'agit d'un crime antisémite, mais c'est la cause aggravante de ce crime, attention au piège d'enfermer cette chose dans un crime uniquement antisémite. La prochaine Sarah Halimi sera peut-être chrétienne, musulmane, noire, et on sera aussi dans la rue", a-t-il débuté. 

"Renvoyer les gens au fait qu'ils ne connaissent pas les lois ça ne suffit pas. On n'a pas besoin de connaître les lois pour être en colère, pour être outrés, pour être scandalisés que dans un pays comme dans la France aujourd'hui, on ne juge pas un homme qui a tué de manière préméditée, intentionnelle, une femme parce qu'elle était juive, parce qu'elle était femme", a lancé l'humoriste. "Je suis en colère et j'espère que des mesures seront prises pour que cet homme soit jugé pour prévenir aussi tout ce qui adviendra je ne l'espère pas bien entendu, dans les années prochaines", a-t-il poursuivi. 


Rania Hoballah

Tout
TF1 Info