Jean-Paul Belmondo, la mort d'une légende

"Il serait très bien au Panthéon" : la proposition de Claude Lelouch pour l'hommage à Jean-Paul Belmondo

Thibault Nadal
Publié le 6 septembre 2021 à 20h06
JT Perso

Source : JT 20h Semaine

HOMMAGE - Le cinéaste Claude Lelouch était l'invité du 20 h de TF1. Il a rendu hommage à son ami Jean-Paul Belmondo et suggère l'entrée de "Bébel" au Panthéon.

C'est l'histoire d'une magnifique amitié qui a débuté en 1969 sur le tournage de L'homme qui me plaît. Invité à réagir dans le journal de 20h de TF1, dans la vidéo en tête de cet article, Claude Lelouch a rendu hommage à "son ami de toujours". Pour lui, Jean-Paul Belmondo était "la joie de vivre incarnée, une cour de récréation à lui tout seul. Il n'y a pas un enfant qui irait à l'école s'il n'y avait pas la cour de récréation. Et Jean-Paul, c'était la cour de récréation de la France", avant de saluer le rôle de l'acteur qui a traversé les générations : "Ça ne l'empêchait pas non plus de dire des choses importantes, avec des films importants. Mais cette joie de vivre, ce côté positif, dans un monde où le négatif est si fort, ce qui a fait la force de Jean-Paul, c'est son côté positif".

"Jean-Paul était la cour de récréation de la France"

Claude Lelouch

Après leur premier tournage en 1969, les deux hommes ont collaboré deux autres fois, en 1988 pour Itinéraire d'un enfant gâté puis en 1995 pour Les Misérables, "trois des meilleurs souvenirs" de la vie de Claude Lelouch. "C'est vrai que quand on sortait d'un film de Jean-Paul, on trouvait que la vie était un peu plus belle. Il nous donnait des forces, c'était l'acteur parfait, parce qu'il ne le jouait pas, il était le personnage. On croyait à toutes les histoires qu'il racontait, même les plus folles, les plus rocambolesques. Et moi, j'ai eu la chance de faire trois films avec lui et ça reste trois de mes plus beaux souvenirs", raconte le réalisateur. 

"Il m'a donné des émotions, il m'a fait rire, pleurer derrière la caméra parce qu'à un moment donné, je n'étais plus au cinéma, j'étais dans la vie. Il savait toucher les cœurs des gens. Il savait faire rire, pleurer, mais surtout il pouvait aussi nous donner la chair de poule. C'est pour ça qu'il est unique, exceptionnel, et que c'était une immense star. Les stars, ce sont ceux qu'on aime voir, même dans les films qui ne sont pas terribles", a-t-il poursuivi. 

Lire aussi

Alors que TF1 a bouleversé sa grille pour diffuser Itinéraire d'un enfant gâté, Claude Lelouch est revenu sur la scène ou Jean-Paul Belmondo apprend la vie à un enfant : "C'est le fruit de notre collaboration, de ce fil invisible qui faisait qu'entre nous deux, on avait peur de rien. Quand on fait cette scène, on ne sait pas ou on va, on ne sait pas qui on va toucher et comment on va y aller. On a pris des risques toute notre vie et c'est cette prise de risque qui fait qu'on peut faire ce genre de scène formidable", avant de formuler une proposition pour le moins inattendu... "Comme le cinéma est immortel, Jean-Paul fait partie des immortels, il serait très bien au Panthéon. Si Joséphine Baker est allée au Panthéon, pourquoi pas Jean-Paul ?", lance le réalisateur. 


Thibault Nadal

Tout
TF1 Info