Disparition de Jean-Pierre Pernaut

Nathalie Marquay-Pernaut : "On avait hâte de pouvoir être ensemble, faire un vieux couple"

par Delphine DE FREITAS
Publié le 4 mars 2022 à 10h07
JT Perso

Source : TF1 Info

L’épouse de Jean-Pierre Pernaut, emporté par un cancer du poumon, lui rend hommage dans le 20H.
Interrogée par Michel Izard, elle évoque le combat du journaliste qui "a lutté jusqu’au bout" contre la maladie.
Avec toujours une pensée pour ses quatre enfants, qu’il voulait protéger coûte que coûte.

C’est sa première prise de parole depuis le décès de celui qui partageait sa vie depuis 20 ans. Après avoir rendu hommage à son époux en image sur les réseaux sociaux, Nathalie Marquay-Pernaut a su mettre les mots sur la douleur qui touche sa famille. Interviewée ce jeudi après-midi par Michel Izard pour le 20H de TF1, l’épouse de Jean-Pierre Pernaut rappelle que le journaliste "a toujours été fort". "Il s’est toujours battu pour sa famille. Il avait envie de ne rien lâcher", se souvient-elle. Même au travail, il n’a jamais baissé les bras. Retraité du 13H après 33 ans, il continuait à animer un rendez-vous hebdomadaire sur LCI.

Nathalie Marquay-Pernaut raconte l’avoir "engueulé" à de multiples reprises pour l’inciter à se reposer. "Quand il a eu son cancer de la prostate, je lui ai dit : 'C’est un signe. ll faut que tu te reposes'". Opéré à l’automne 2018, Jean-Pierre Pernaut a ensuite connu une série d’ennuis de santé. "D’habitude, il ne me disait pas qu’il était fatigué. Mais là, il n’arrêtait pas de me dire 'je suis fatigué, je suis fatigué'. Je trouvais qu’il n’avait pas une bonne respiration. Il était très vite essoufflé (…). Puis il y a eu le cancer des poumons", poursuit-elle.

Il a lutté jusqu’au bout, il a été super fort. Pourtant Jean-Pierre, c’était quelqu’un qui se plaignait pour un rien des fois. Une petite grippe, un petit bobo

Nathalie Marquay-Pernaut

Le septuagénaire est opéré de son cancer en juillet 2021. Son état s’est dégradé en janvier. Il a été opéré du cœur, a connu une série de thromboses et d’AVC avant de succomber à la maladie ce mercredi 2 mars. "Il a lutté jusqu’au bout, il a été super fort. Pourtant Jean-Pierre, c’était quelqu’un qui se plaignait pour un rien des fois. Une petite grippe, un petit bobo", sourit-elle. "Mais là depuis un mois, il avait complètement changé. Ce n’était plus le même homme là-dessus. Il devait savoir qu’il y avait quelque chose de grave. Mais c’était quelqu’un d’autre. Il était fort. Il ne pensait qu’à sa famille", insiste-t-elle.

Jean-Pierre Pernaut n’avait qu’une priorité, que ses deux plus jeunes enfants – Lou, née en 2002 et Tom, né en 2003 - "réussissent bien à l’école". Dans cette épreuve, l’ensemble du clan est "soudé". Nathalie Marquay-Pernaut salue Julia et Olivier, les enfants de son époux nés d’un premier mariage. "Ils sont exceptionnels (…), un exemple extraordinaire pour mes enfants. D’ailleurs pour mon fils, c’est Olivier son mentor" désormais, dit-elle en séchant ses larmes.

Lire aussi

Elle dit de Jean-Pierre Pernaut qu’il voulait "les préserver pour qu’ils ne manquent de rien". "Il avait toujours peur du lendemain, il en voulait toujours plus pour que la famille soit bien, pour qu’elle ne manque de rien. C’est pour ça qu’au départ, il ne voulait pas tellement prendre sa retraite", confie-t-elle. Nathalie Marquay-Pernaut ne rêvait que de cette nouvelle vie à deux, loin des caméras. Elle évoque leurs envies de voyage, "de profiter d’eux". "On avait hâte de pouvoir être ensemble, à faire un vieux couple comme tout le monde. Mais Jean-Pierre n’est pas comme tout le monde", conclut-elle.


Delphine DE FREITAS

Tout
TF1 Info