Le 20h

John le Carré, le maître du roman d’espionnage a disparu

Publié le 14 décembre 2020 à 20h37, mis à jour le 15 décembre 2020 à 10h02
JT Perso

Source : JT 20h Semaine

John le Carré vivait en Cornouailles où il s'est éteint samedi à l'âge de 89 ans. Après avoir été un espion de modeste envergure, il est devenu le maître du roman d'espionnage. Très loin de l'univers de James Bond, ses romans décrivent presque la réalité.

Incarné au cinéma par Richard Burton, "L'Espion qui venait du froid", est un chef d'œuvre et un grand roman sur la Guerre froide. Et pour cause, John le Carré l'a écrit en 1963, en pleine construction du mur de Berlin alors qu'il est, lui-même, espion pour les services secrets britanniques. "Brièvement espion", dira-t-il plus tard, écrivain surtout, David John Moore Cornwell, de son vrai nom, a mis quelques années avant de révéler sa part d'ombre.

John le Carré a vendu plus de 68 millions de livres. Selon Jean-Pierre Pochon, un ancien responsable du contre-espionnage français, c'est sûrement parce que le héros de ses romans n'a rien du James Bond flamboyant, mais tout de l'agent secret. "John le Carré, c'est la capacité d'extraire tout ce qui est dans l'ombre, le mettre en quelque sorte sur la place publique sans trahir le moindre secret, mais en nous dépeignant les hommes et les femmes qui ont joué et qui continuent de jouer un rôle important dans le domaine de l'espionnage". Un personnage de littérature qui restera immortel, John le Carré s'est éteint dans les Cornouailles en Angleterre à 89 ans.


La rédaction TF1 Info

Tout
TF1 Info