Le WE

L'aventure du premier roman

Publié le 4 septembre 2021 à 20h35, mis à jour le 4 septembre 2021 à 23h58
JT Perso

Source : JT 20h WE

Le mois de septembre rime aussi avec rentrée littéraire. Plus de 500 livres sont en compétition chez vos libraires. Parmi tous ces ouvrages, nous avons choisi de saluer les premiers romans, des moments toujours très émouvants dans la vie des écrivains.

L'auteur de "Les Chiens de faïence", aux éditions La Martinière, Thomas Louis nous propose de feuilleter un premier texte qu'il a écrit il y a dix ans, comme une dizaine d'autres manuscrits posés-là devant lui. Il affiche un léger manque d'assurance qu'il faut bien sûr attribuer à son tout nouveau statut, celui d'auteur publié. Un rêve auquel il travaille depuis des années même s'il n'a que 28 ans.

L'écrivain qui avait pris l'habitude d'agir en coulisses en postant sur les réseaux ses coups de cœur de lecture se retrouve donc en vitrine. Et désormais sujet de curiosité dans sa librairie du quartier, prêt à improviser ses toutes premières dédicaces, car il s'agit désormais d'émerger de ce qu'on appelle la rentrée littéraire, avec 75 nouveaux premiers romans comme "Les chiens de faïence", mais Thomas dispose en couverture d'une astuce pour se démarquer. " Ça s'appelle un Blurb, c'est une phrase d'un écrivain, d'un journaliste que généralement les gens connaissent pour mettre en avant le livre", explique Thomas. Et il a frappé fort avec le commentaire du Goncourt, Jean-Paul Dubois.

Sur le Champ-de-Mars, Étienne Kern défend lui aussi son premier roman "Les envolés" aux éditions Gallimard, en nous invitant dans le décor de son récit. L’histoire vraie et tragique de Franz Reichelt, tailleur pour dame qui se rêve inventeur du parachute et que notre professeur de lettres a découvert sur une vidéo en lisant l'éphéméride du 4 février 1912. Découvrez la suite de ce reportage dans la vidéo en tête de cet article.


La rédaction TF1 Info

Tout
TF1 Info