Le WE

Le Rouge et le Noir : les jeunes redécouvrent le classique

Publié le 16 octobre 2021 à 20h37, mis à jour le 17 octobre 2021 à 0h48
JT Perso

Source : JT 20h WE

Le Rouge et le Noir de Stendhal est un roman de la passion amoureuse. Il est actuellement sur la scène de l'opéra Garnier. Une occasion de découvrir cette œuvre autrement avec une super-production aux 50 danseurs et 400 costumes.

Les tableaux s'enchaînent comme les pages qui se tournent. Fidèle au roman, ce Rouge et le Noir dansé nous entraîne dans la société corsetée du XIXe siècle dans les pas de l'ambitieux Julien Sorel. Un beau rôle d'homme dévolu ce soir-là à l'étoile Hugo Marchand. "Ma pose personnage, je l'ai trouvée très opportuniste en lisant l'œuvre. Évidemment, il y a quand même de l'émotion, des sentiments réels, mais tout ça pour servir quand-même une ascension sociale. C'est vrai que je me sens loin de ce personnage, en même temps, il est extrêmement romantique. Il a le romantisme en lui".

Et comme à l'époque, les femmes sont le meilleur ascenseur social. Le danseur étoile en séduit une, deux, trois... Autant d'amoureuses à porter. Dans la salle de l'opéra Garnier à Paris, des places à dix euros pour un public du même âge que les interprètes, heureux d'en prendre plein les yeux.

La scène de bal est le point culminant de cette super production. Chorégraphie, décors, costumes... Tout a été créé par un seul homme-orchestre, Pierre Lacotte, 89 ans, ancien danseur de l'Opéra de Paris. "J'ai voulu surtout mettre en scène et donner aux interprètes qui étaient des danseurs des rôles d'acteur. Il faut qu'ils jouent la comédie". Il lui a fallu cinq ans de travail pour cette dernière œuvre, une création appelée à devenir l'un des classiques du répertoire de l'Opéra de Paris.


La rédaction TF1 Info

Tout
TF1 Info