Le WE

Les conflits dans l’œil des photographes

Publié le 9 juillet 2022 à 13h28, mis à jour le 9 juillet 2022 à 15h07
JT Perso

Source : JT 13h WE

La ville d'Arles vient d'inaugurer ses traditionnelles rencontres de la photographie qui vont durer tout l'été. Cette année, coup de projecteur sur le journalisme de guerre.

Imprimés en taille réelle, on serait presque prêt d'entamer une conversation avec ces drôles de passants en noir et blanc. A Arles (Bouches-du-Rhône), la photographie a repris ses droits avec ici une immersion dans l'actualité, témoignages de jeunes photographes tout juste rentrés d'Ukraine. Avec ces scènes de séparation, de funérailles et parfois d'entraides saisies à la périphérie du conflit armé, Adrienne Surprenant sait qu'elle s'inscrit dans la grande tradition de la photographie de guerre ou celle de la photographie humanitaire qui s'expose en haut des escaliers du palais de l'Archevêché.

Les 160 ans d'histoire de la Croix Rouge pour comprendre que dès sa création en 1863, l'organisation choisit de s’appuyer sur cette nouvelle technologie. Faire parler de soi pour déclencher un don, c'est l'objectif de ces campagnes. L'enfant victime devient alors une figure emblématique, vecteur d'émotion universelle, orpheline en Californie ou victimes de malnutrition au Nigeria. Et sur des terrains qu'on juge souvent trop dangereux pour être couverts par des femmes, à moins que certaines d'entre elles ne s'imposent presque de Force. C'est le cas de Lee Miller.

TF1 | Reportage F. Leenkneggt, T. Rolnik


La rédaction TF1 Info

Sur le
même thème

Articles

Tout
TF1 Info