Le WE

VIDÉO - Championnats du monde de bras de fer : tout est dans la tête !

TF1 | Reportage Quentin Fichet, B. Rey, M. Lezis
Publié le 3 octobre 2022 à 15h22
JT Perso

Source : JT 20h WE

La raison du plus fort est-elle toujours la meilleure ?
Pour avoir la réponse, le 20H de TF1 s'est rendu ce week-end aux championnats du monde du bras de fer à Dieppe.

Le bras de fer est t-il un sport de gros bras ? Oui, mais pas seulement. TF1 vous en donne la preuve en trois points dans la vidéo en tête de cet article. D'abord, la technique : aux championnats du monde, qui se sont tenus à Dieppe (Seine-Maritime) ce week-end, encore plus qu'ailleurs, les ferristes, comme on les appelle, doivent maîtriser leurs appuis et postures. "C’est un art extrêmement codifié, explique l'organisateur de la compétition : l’avant-bras parallèle au niveau du poignet, les épaules parallèles par rapport à la table. Et on y va, on attaque comme ça". 

Point numéro deux : la stratégie. Dans l'immense bar normand où était organisée la compétition, les arbitres ont vu passer 450 compétiteurs, des femmes et des hommes de 32 pays, et autant de tactiques. "Beaucoup mettent toutes leurs forces dès le début pour prendre l’ascendant. Ça permet d’être dans l’offensive plutôt que sur la défensive", souligne l'arbitre en chef.

Lire aussi

Faire fonctionner son cervelet autant que ses biceps est indispensable pour les vétérans du bras de fer. Car c'est le point numéro trois : l'expérience. David Oukoloff, un ferriste Français de 64 ans, enchaîne les titres dans sa catégorie des plus de 105 kilos. Il raconte qu'après avoir joué au rugby pendant 30 ans, il a commencé à avoir des douleurs aux genoux à 48 ans. C'est alors qu'il a découvert par hasard le bras de fer sportif et dès la première année, il a été champion de France vétéran.


TF1 | Reportage Quentin Fichet, B. Rey, M. Lezis

Sur le
même thème

Tout
TF1 Info