Le WE

Monet / Mitchell : une question de feeling

Publié le 16 octobre 2022 à 20h38
JT Perso

Source : JT 20h WE

Des petites sœurs des Nymphéas de Claude Monet reviennent en France, prêtées par plusieurs musées américains. La fondation Vuitton a décidé de les faire dialoguer avec les toiles d'une artiste, elle aussi amoureuse du Vexin et des bords de Seine.

Tout juste arrivée de Cleveland aux États-Unis, la monumentale petite dernière. Ultime pièce d'un puzzle en trois parties que le public français n'a jamais pu voir et auquel Claude Monet consacra les dernières années de sa vie en même temps que ses célèbres peintures : des Nymphéas. Elle va venir compléter ses deux premiers tableaux déjà accrochés et respectivement venus du Missouri et du Kansas, où ils vivent chacun dans leur musée.

Le voyage s'est-il fait sans dommage ? C'est l'objet du dialogue entre des conservatrices françaises et américaines, avec une petite lampe torche en main. Plus de quatre mètres de long sur deux de haut a examiné sans vraiment pouvoir se raccrocher à un motif. L'exercice vire à l'enquête, car si la peinture s'appelle "L'Agapanthe", il est difficile de distinguer la fleur dans la vaste brume mauve, sauf peut-être en lumière rasante.

Très loin de l'impressionnisme, retiré dans son atelier, Claude Monet a décidé de lâcher ses coups de pinceau. Une démarche totalement incomprise des contemporains. Un mouvement auquel appartient une certaine Joan Mitchell dont vous allez pouvoir découvrir les tableaux, eux aussi aux dimensions hors normes et qui semblent venir assez naturellement dialoguer avec ceux de Claude Monet.

TF1 | Reportage F. Leenknegt, F. Le Goïc, T. Rolnik


La rédaction TF1 Info

Tout
TF1 Info