LE WE 20H

VIDÉO - Stromae chante "L'Enfer" dans le 20H de TF1, titre inédit de son nouvel album

ML
Publié le 10 janvier 2022 à 6h21, mis à jour le 12 janvier 2022 à 14h34
JT Perso

Source : TF1 Info

ÉVÉNEMENT - Le chanteur belge, qui signe son retour après sept ans d'absence, a livré sur le plateau du 20H de TF1 dimanche 9 janvier un extrait issu de son nouvel opus Multitude, prévu pour le 4 mars. Un titre empreint de noirceur, mais sur lequel l'interprète défend son tempérament de "boxeur".

Au fil de sept longues années de silence, ses fans n'avaient pourtant pas désespéré de le voir revenir. L’auteur-compositeur-interprète belge leur a donné raison : après s'être retiré de l'industrie musicale en 2015, Stromae fait son retour avec un nouvel album, Multitude, prévu le 4 mars prochain. Le chanteur au succès planétaire était l'invité du 20H de TF1 ce dimanche 9 janvier, l'occasion pour lui de dévoiler une chanson inédite de ce nouvel opus. 

De "Alors on danse" à "Papaoutai" en passant par "Formidable", ses tubes ont rencontré un écho inédit à travers le monde et propulsé leur interprète dans une nouvelle dimension. Un triomphe retentissant mais harassant pour l'artiste. Son deuxième album Racine carrée, paru en 2013 (après Cheese, en 2010) et écoulé à six millions d’exemplaires, est suivi d'une tournée qui réunit un million de personnes au fil de 200 dates dans plus de vingt-cinq pays. 

Stromae ressort essoré de ces deux ans de concerts et de frénésie. En 2015, il subit aussi les effets rares d'un médicament contre le paludisme, après une date à Kigali, au cours de laquelle il avait rendu hommage à son père, assassiné pendant le génocide rwandais. Mais sept ans plus tard, il a finalement retrouvé de l'appétit pour la création et la scène et revient avec un nouveau disque, dont un premier single a été dévoilé en octobre : "Santé", un titre dédié aux travailleurs en première ligne. Preuve de la fidélité intacte de son public, la chanson enregistre déjà 46 millions d'écoutes et décroche le Single d'Or. 

Sept années d'absence : "J'avais besoin de vivre des choses, tout simplement"

L'envie de chanter est dorénavant revenue, "heureusement", glisse Stromae sur le plateau de TF1. "J'avais besoin de vivre des choses, tout simplement", explique-t-il, évoquant son mariage et la naissance de son enfant, aujourd'hui âgé de trois ans. "À un moment, on est un peu vide. La vie en tournée, c'est chouette, c'est un peu la colonie de vacances, mais on ne vit pas de choses normales." 

Le chanteur ressentait aussi le besoin de se mettre en retrait, ayant le sentiment que son inspiration musicale s'asséchait et préférant travailler sur les clips d'autres artistes, comme les chanteuses stars Billie Eilish, Dua Lipa et Vitaa ou encore les rappeurs Orelsan et Bigflo et Oli. "Cela m'a vraiment fait du bien parce que l'attention n'était plus portée sur moi, c'était ce dont j'avais besoin", confie-t-il.

Ses textes, eux, dépeignent toujours sans concession les travers et les contradictions humaines, dans une écriture sans fard et percutante. "On définit souvent ce que je fais comme une musique joyeuse avec des thématiques plus sombres, plus tristes, et c'est un peu comme ça que je vois la vie, déclare Stromae. Elle n'est pas complètement blanche ni noire. Il y a des moments plus difficiles et des moments plus joyeux, ça s'alterne. Il n'y a pas de hauts sans bas et de bas sans hauts."

"J'ai déjà eu des pensées suicidaires et j'en suis peu fier"

Quant au ton combatif de certaines de ses chansons, "quand on affronte des difficultés de la vie, on est tous un peu boxer et je me sens comme ça de temps en temps", ajoute-t-il. Sans pour autant détourner le regard face à son sentiment de solitude et ses idées sombres. Au fil de l'entretien, il glisse une réponse en musique, sans aucun musicien, et livre un extrait de la chanson "L'Enfer", issue de son nouvel album et encore jamais interprétée en public. 

"Tout ce à quoi j'ai déjà pensé / Dire que plein d'autres y ont déjà pensé / Mais malgré tout, je me sens tout seul / Du coup / J'ai déjà eu des pensées suicidaires et j'en suis peu fier", chante-t-il, les yeux fixés sur la caméra. "On croit parfois que c'est la seule manière de les faire taire / Ces pensées qui me font vivre un enfer." En fond, des notes graves de piano se marient à des rythmes électro et saccadés. La puissance d'un chœur solennel fait écho à chaque refrain. 

Une croisée des styles musicaux chère à Stromae, et qu'il a cherchée à explorer sur tout l'album, en hommage notamment à l'esprit baroudeur de sa mère qui l'a fait beaucoup voyager lorsqu'il était enfant. "J'avais envie d'aller chercher des grooves différents, ce que j'aime beaucoup faire : un violon chinois appelé l'erhu, un clavecin, du baile funk brésilien...", confie-t-il. "J'adore mélanger les choses. L'idée, c'était vraiment de prendre des inspirations partout sans pointer un pays du doigt."

D'où le titre de ce nouvel opus, Multitude. "Je pense qu'on est tous multiples, on a plein de personnages et de personnalités différentes, on n'est pas résumé à un carcan ni une case", estime l'artiste. Pour son retour sur scène dès février, le chanteur belge a déjà vendu 60.000 places sur trois dates, parties en 20 minutes seulement. Il arpentera aussi des festivals cet été, comme à Rock en Seine le 28 août 2022, avant une tournée mondiale qui s'achèvera en France, aux Zénith et à l'Arena en 2023.


ML

Tout
TF1 Info