Le comédien français s'est confié ce mardi en conférence de presse sur son bonheur de faire partie du jury du 77ᵉ Festival de Cannes.
À quelques heures de la cérémonie d'ouverture, la star de "Lupin" a également évoqué la responsabilité d'attribuer la Palme d'or.
Il a aussi été interrogé sur le mouvement #MeToo, alors que des rumeurs de nouvelles accusations planent sur la Croisette.

Installé à la tribune entre la réalisatrice libanaise Nadine Labaki et l’actrice Amérindienne Lily Gladstone, Omar Sy avait des étoiles dans les yeux en salle de conférence de presse ce mardi. À quelques heures de l’ouverture de la 77ᵉ édition du Festival de Cannes, l’acteur français de 46 ans a confié son bonheur de faire partie du jury présidé par l’Américaine Greta Gerwig.

"Je suis très honoré et très reconnaissant de cette charge qu'on m'a donnée", a avoué d’emblée celui qui est devenu l'un des acteurs français les plus "bankables" à Hollywood grâce au succès de la série Lupin. "C’est aussi un privilège d’être là avec tous mes voisins qui ont une expérience du cinéma et une sensibilité qui est différente de la mienne. On est conscient de la responsabilité qu’on a".

Une Palme, ça peut changer la carrière d’un film, la carrière de quelqu’un. Donc changer la vie
Omar Sy

Lundi, Omar Sy a fait poser ses camarades du jury au balcon d’un palace de la Croisette. Une ambiance bon enfant, avant que les choses sérieuses commencent ? "Je suis arrivé hyper relax hier et puis d’un coup dans une réunion, on nous a dit : 'vous êtes conscient que vous allez changer la vie des gens ?' Ah m… Je n’étais pas venu pour ça au début !", s’est-il marré. "Et puis c’est vrai que ce n’est pas faux. Une Palme, ça peut changer la carrière d’un film, la carrière de quelqu’un. Donc changer la vie."

À l’heure où l’actualité exacerbent les tensions, Omar Sy s’est également dit ravi de pouvoir passer deux semaines à parler de cinéma, et rien que de cinéma. "On s’est dit lors de nos premières discussions qu’il y a peu d’endroits, à notre époque, où on peut avoir des différends, mais basé sur de la construction avec un truc positif à la fin", a souligné l’acteur. "Alors autant en profiter !".

Reste que le comédien n'a pas échappé à une question sur le mouvement #MeToo, alors que des rumeurs de nouvelles accusations planent sur la Croisette. Le cinéma français serait-il en retard sur cette question ? "La parole a été ouverte il y a déjà quelques années et elle continue, donc c'est bon signe !", a rappelé Omar Sy.

"Aujourd'hui, il y a plus en plus de femmes qui osent dire des choses. On peut considérer que c'est tard, mais c'est en train de se passer. Je ne pense pas qu'il y ait un retard en France. Il se trouve qu'aujourd'hui, il y a une conversation qui est là. Des gens prennent la parole. Mais je n'ai pas l'impression qu'il y ait un retard."


Jérôme VERMELIN à Cannes

Tout
TF1 Info