Le WE

VIDÉO - Patrimoine : le déménagement hors normes du Musée de l'Armée

TF1 | Reportage F. Litzler, B. Hacala
Publié le 29 novembre 2021 à 12h20
JT Perso

Source : JT 20h WE

BOUTS D'HISTOIRE - Le Musée de l'Armée déménage actuellement ses réserves, où dorment plus de 500.000 pièces. Certaines, jusqu'alors conservées dans des conditions non optimales, doivent être nettoyées, voire rénovées.

L'Histoire de France est faite de grandes figures, mais aussi d'objets qu'il faut précieusement sauvegarder. Le Musée de l'Armée, qui expose 25.000 pièces, en conserve 500.000 autres dans ses réserves. Des locaux qui sont justement en train d'être vidés, afin que les précieux objets qu'ils hébergent soient mieux entreposés.

Ces centaines de milliers de pièces, "on les conserve non pas pour qu'elles restent en réserve, mais au contraire pour qu'elles soient montrées dans des expositions et que le public puisse les découvrir dans le meilleur état possible, même si elles sont très anciennes", indique au 20H de TF1 Laure-Alice Viguer, cheffe du département régie conservation préventive et restauration.

Parmi tous ces précieux artefacts, figure une épée au pommeau d'argent plus que centenaire, celle de Marie-Antoinette Lix, une Alsacienne qui, pendant la guerre de 1870, s'est portée volontaire pour combattre les Prussiens qui envahissaient la France. Sauf qu'avec le temps, la lame s'est abimée et ne rentre plus totalement dans son fourreau. "Il faut faire en sorte que ça ne s'aggrave pas", explique Emilie Robbe, conservatrice en chef du patrimoine au musée de l'Armée, cheffe du département XIXe siècle.

L'experte poursuit : "On prend beaucoup de soin, parce que c'est notre métier de faire en sorte que les objets qui ont 100, 200, 1000 ans, soient toujours là dans 1000 ans".

Une température de 19° C dans tout le musée

L'épée de Marie-Antoinette Lix arrive dans une nouvelle salle de réserve aménagée en 2020 et dédiée à la conservation des pièces métalliques. La lame et son fourreau sont soigneusement rangés aux côtés de plus de 2000 autres lames, comme une épée pistolet, selon ce qu'on peut voir sur les images du 20H de TF1 dans la vidéo en tête de cet article. 

Pour que la rouille ne fasse pas de ravage, la salle est munie d'une climatisation spécifique qui assèche l'air. Tout le bâtiment a d'ailleurs été réaménagé pour conserver au mieux une partie des réserves du musée de l'Armée. La température, par exemple, est maintenue partout à 19 °C. 

Lire aussi

Par ailleurs, le bâtiment est exempt de fenêtre "car la lumière nuit à la conservation des œuvres, notamment quand elles sont en matière organique, comme des tableaux ou dessins", précise Hugues Fontenas, architecte.

Les réserves du musée sont situées sur la base militaire Satory, où six bâtiments ont été spécialement réaménagés pour les conserver. Le déménagement dans ces bâtiments rénovés était indispensable, car les collections du Musée de l'Armée, constituées d'achats et de nombreux dons, sont irremplaçables. C'est le cas d'un chapeau bicorne ayant appartenu à Napoléon Bonaparte. 

Le déménagement avance : il ne reste plus qu'un bâtiment inadapté à vider. Et bientôt, toutes les collections dormiront dans des conditions idéales pour être dans leur meilleur état le jour leur exposition.


TF1 | Reportage F. Litzler, B. Hacala

Tout
TF1 Info