VIDEO - Qui est Greta Hoxhaj, la nouvelle star seins nus du JT en Albanie ?

Jérôme Vermelin
Publié le 1 mars 2016 à 11h03
VIDEO - Qui est Greta Hoxhaj, la nouvelle star seins nus du JT en Albanie ?

TOPLESS NEWS – Et si c'était la réponse à la crise de l'information ? En Albanie, la chaîne privée Zjarr TV propose des JT "sexy", avec un succès croissant. Après Enki Bracaj, c'est au tour de la pulpeuse Greta Hoxhaj de lancer les reportages de guerre. Explications.

Souvenez-vous. En septembre dernier, la chaîne privée albanaise Zjarr TV confiait à Enki Bracaj, une étudiante en relations publiques de 21 ans, la présentation de son JT international. Son atout principal, hormis sa formidable connaissance de la géopolitique mondiale ? Une poitrine généreuse, à peine masquée par un blaser très (trop?) large. "Il n'est pas facile d'entrer dans le monde de la télévision", expliquait à l'époque la jeune femme. "J'ai simplement trouvé un moyen de me mettre en avant", ajoutait celle qui avait tout de même demandé l'accord de ses parents avant de se lancer.

"En l'espace de trois mois, je suis devenue une vedette"

Depuis, Enki a été assaillie de sollicitations en tous genres. Et en décembre dernier, après à peine deux mois à l'antenne, elle a cédé sa place pour se lancer dans le mannequinat, après avoir fait savoir qu'elle ne gagnait pas assez à la télé. Sa remplaçante a vite été trouvée. Elle se nomme Greta Hoxhaj, elle a 24 ans, et elle aussi n'a pas froid... aux yeux. "J'ai travaillé dur pendant cinq ans dans une télévision locale où je suis restée inaperçue", raconte cette étudiante en droit et en psychologie. "En l'espace de trois mois, je suis devenue une vedette".

Pour Ismet Drishti, le propriétaire de Zjarr TV, cette forme de JT pour le moins "originale" est tout sauf une plaisanterie. "En Albanie, où les nouvelles sont manipulées par les pouvoirs politiques, l'audience avait besoin d'un média qui présenterait les information telles quelles, à nu", assure cet ancien metteur en scène, qui planche déjà sur des versions en français et en anglais.

A VOIR AUSSI >>  Enki Bracaj, première star topless du JT en Albanie

Reste que les critiques fusent dans un pays d'environ 3 millions d'habitants, à majorité musulmans. "La nudité ne peut résoudre la crise des médias qui, pour survivre, sont en train de servir n'importe quoi au public", déclare à l'AFP Aleksandër Cipa, président de l'Union des journalistes albanais. Pour Leonard Olli, analyste spécialisé dans les médias, en revanche, il convient de garder la tête froide : "Il existe une diversité de choix et chacun est libre de changer de chaîne."


Jérôme Vermelin