Joséphine Baker au Panthéon

REVIVEZ - L'icône Joséphine Baker est entrée au Panthéon

La rédaction de LCI
Publié le 30 novembre 2021 à 15h54
JT Perso

Source : TF1 Info

ÉVÉNEMENT - Ce mardi 30 novembre 2021, l'icône Joséphine Baker est entrée mardi au Panthéon, première femme noire à rejoindre les grandes figures françaises.

La cérémonie de l’entrée de Joséphine Baker au Panthéon est terminée. Merci d'avoir suivi ce live.

CAVEAU 13


Le cénotaphe de Joséphine Baker, couvert du drapeau français, restera toute la nuit dans la nef du Panthéon. Mercredi, au cours d'une cérémonie familiale, il sera installé dans le caveau 13 de la crypte, où se trouve déjà l'écrivain Maurice Genevoix, entré au Panthéon l'an dernier.

"LA MARSEILLAISE"


La cérémonie s'est terminée par une minute de silence, suivie par "La Marseillaise", interprétée a capella par le Chœur de l'Armée française.

EMMANUEL MACRON : "MA FRANCE, C'EST JOSÉPHINE"


"Nous, qui sommes une Nation de combats, fraternelle [...] qui n'est elle-même que lorsqu'elle est grande et sans peurs [...] Ma France, c'est Joséphine", a souligné le chef de l'État.

EMMANUEL MACRON A DÉBUTÉ SON DISCOURS


Devant le cénotaphe de Joséphine Baker, le président de la République a commencé son allocution en retraçant les moments forts de sa vie, de son enfance aux États-Unis en passant par Paris pendant les Années folles. 


"Joséphine Baker mena tant de combats avec liberté, légèreté, gaieté, beauté dans un siècle d’égarement ", a dit le président de la République, en détaillant toutes les facettes de son histoire : "Héroïne de guerre, combattante, danseuse, chanteuse, Noire défendant les Noirs, mais d’abord femme défendant les humains, Américaine et Française". 


Le chef de l’État a poursuivi son discours en soutenant l’entrée de l’artiste au Panthéon : "Elle fit à chaque tournant de l’histoire les justes choix, distinguant toujours les lumières des ténèbres. Et pourtant, rien, rien n’était écrit", a-t-il souligné.

JOSÉPHINE BAKER EST ENTRÉE AU PANTHÉON


Les portes du Panthéon se sont ouvertes sur une musique de Pascal Dusapin, In nomine lucis. Le cénotaphe de l'artiste franco-américaine a ensuite été placé au centre de la nef. Joséphine Baker devient la première femme noire à entrer au Panthéon, trois ans après Simone Veil.

LE CORTÈGE EST ARRIVE SUR LA PLACE DU PANTHÉON


Une animation est maintenant projetée sur la façade du Panthéon, reprenant les quatre grandes facettes de la vie de Joséphine Baker : l’artiste libre, la résistante, la militante des droits civiques et la femme engagée contre le racisme au château des Milandes en Dordogne.

"J'AI DEUX AMOURS"


Alors que le cortège est arrivé sur la place du Panthéon, le morceau "J’ai deux amours" est joué par la Musique de l’Air, accompagnée de la voix de Joséphine Baker. 

"UN MESSAGE DE TOLÉRANCE"


Jean-Claude Bouillon-Baker, un des fils de Joséphine Baker souhaite qu'on garde "un message de tolérance, raciale évidemment, d'altruisme aussi".

UNE VIE DE LÉGENDE


Le 13H de TF1 s'est penché sur la vie de Joséphine Baker pour bien prendre conscience de tout ce qu'elle représente.

Sujets de société
Joséphine Baker au Panthéon : une vie de légende

Joséphine Baker au Panthéon : une vie de légende

"LE CHANT DES PARTISANS"


Après avoir détaillé sa vie d'artiste à New York, ou encore à Paris, la cérémonie s’est arrêté un instant sur son engagement dans la résistance avec le "Chant des partisans", repris par le chœur de l’armée française. 

SIX PORTEURS DE L'ARMÉE DE L'AIR


Le cortège est constitué de six porteurs de l’armée de l’air pour porter le cénotaphe, couvert du drapeau français, suivi par une aviatrice de l’armée de l’air portant un coussin sur lequel sont placées les cinq décorations de Joséphine Baker : chevalier de la Légion d’honneur, croix de guerre 1939/1945 avec palme de bronze, médaille de la Résistance, médaille commémorative des services volontaires de la France libre, médaille commémorative française de la guerre de 39-45.


Le cortège remonte la rue Soufflot à un rythme de 88 pas par minutes et au son d’un récit de la vie de Joséphine Baker, lu par la comédienne Sephora Pondi, pensionnaire de la Comédie française.

LA CÉRÉMONIE A DÉBUTÉ


La cérémonie d’entrée au Panthéon de Joséphine Baker doit retracer, selon l’Elysée, "les différentes facettes de sa vie d’artiste, de résistante, de militante et de mère de famille". 


Son cénotaphe, rempli de la terre des quatre lieux qui ont particulièrement compté dans sa vie (Saint-Louis dans le Missouri, la Dordogne, Paris et Monaco - où son corps reste enterré),  est en train de remonter la rue Soufflot en direction du Panthéon. Plusieurs morceaux célèbres de l’artiste – Me revoilà Paris, C’est lui, J’ai deux amours – sont diffusés sur le chemin. 


Une fois le cercueil déposé au centre de la nef du Panthéon, Emmanuel Macron doit prendre la parole pour une allocution d’une trentaine de minutes, suivie d’une minute de silence et d’une Marseillaise chantée par le chœur de l’armée française.

DE NOMBREUX INVITES 


Plusieurs membres du gouvernement sont sur place, notamment la ministre de la Culture, Roselyne Bachelot, la ministre déléguée chargée de la citoyenneté, Marlène Schiappa, ou encore la ministre des Armées, Florence Parly. Le monde culturel a aussi été convié. Sont présents : les acteurs et réalisateurs François Cluzet et Jean-Pascal Zadi, les humoristes Pascal Légitimus et Claudia Tagbo, ou encore la chanteuse Angélique Kidjo.

LE PRINCE DE MONACO : "ON RESTE TRÈS ATTACHE A ELLE"


"Son corps reste à Monaco où elle a été inhumé non loin de la princesse Grace qui l'avait soutenue dans les dernières années de sa vie. On reste très profondément attaché à elle", souligne le Prince Albert de Monaco, se rappelant qu'"elle venait parfois l’été avec sa tribu 'arc-en-ciel' au palais". "C’était toujours des moments très chaleureux", dit-il sur LCI.

LINE RENAUD : "UNE FEMME D'UNE GRANDE BONTÉ"


"C'était une femme d'une grande bonté. Elle m'appelait 'ma petite sœur blanche'", se souvient Line Renaud, au micro de LCI.

LA STATION GAÎTÉ  RENOMMÉE "GAÎTÉ - JOSEPHINE BAKER"


"En hommage à une femme libre", le ministre des Transports a annoncé que la station de métro Gaîté devient la station Gaîté – Joséphine Baker. 

VIDEO LCI PLAY - La station "Gaïté" renommée en hommage à Joséphine BakerSource : Sujet TF1 Info
JT Perso

LES FEMMES AU PANTHÉON

BAKER MÉCONNUE

LA CÉRÉMONIE

PORTRAIT

ÉMISSION SPÉCIALE 


Artiste, résistante, espionne. Plus qu'une personnalité, une légende. Joséphine Baker fait son entrée ce mardi 30 novembre au Panthéon, devenant la première femme noire à être admise dans le temple républicain au cœur de Paris. Un évènement que TF1 et LCI retransmettent en direct. Rendez-vous dès 17h15 pour le début d'une émission spéciale présentée par Anne-Claire Coudray et Gilles Bouleau.

"Me revoilà Paris" : Joséphine Baker est entrée mardi au Panthéon, première femme noire à rejoindre les grandes figures françaises, un hommage à sa vie "incroyable" d'artiste de music-hall, résistante et militante antiraciste. Son cénotaphe, porté par des militaires de l'armée de l'air, dont elle était devenue sous-lieutenant, est entré dans le Panthéon vers 18h30.

Le cercueil, qui ne contient pas sa dépouille, restée dans le caveau familial, a d'abord remonté la rue Soufflot sur un immense tapis rouge, devant 8.000 spectateurs selon l’Élysée. Après la diffusion de sa plus célèbre chanson: "J'ai deux amours, mon pays et Paris", un montage vidéo illustrant la vie de la chanteuse, de la scène parisienne à son discours aux côtés de Martin Luther King, a été projeté sur la façade du Panthéon. 

Le cénotaphe (cercueil qui ne contient pas le corps) est ensuite entré dans la nécropole laïque, quarante-six ans après la mort de l'artiste en 1975, au son d'une œuvre de Pascal Dusapin. 

Lire aussi

"Ma France, c'est Joséphine", a lancé Emmanuel Macron en saluant une femme engagée qui a voulu "prouver aux yeux du monde que les couleurs de peau, les origines, les religions pouvaient non seulement cohabiter mais vivre en harmonie". "Sa cause était l’universalisme, l’unité du genre humain. L’égalité de tous avant l’identité de chacun. L’hospitalité pour toutes les différences réunies par une même volonté, une même dignité. L’émancipation contre l'assignation", a approuvé le président.

La célébration, prévue de longue date, lui donnait l'occasion d'un message plus politique contre les discours identitaires que prônent certains de ses rivaux pour 2022, en premier lieu le polémiste Eric Zemmour qui s'est déclaré candidat mardi. Mais le chef de l'Etat n'a pas oublié de saluer la première chanteuse et danseuse à entrer dans ce monument solennel. "Vous entrez dans ce Panthéon où s’engouffre avec vous un vent de fantaisie et d’audace. Pour la première fois ici une certaine idée de la liberté et de la fête", a dit Emmanuel Macron. "Vous entrez dans ce Panthéon parce que, née américaine, il n’y a pas plus française que vous".


La rédaction de LCI

Sur le
même thème

Tout
TF1 Info