À bientôt 80 ans, Serge Lama a récemment annoncé la fin de sa (longue) carrière de chanteur.
Gravement blessé dans un accident de voiture en 1965, il a expliqué ce dimanche à Audrey Crespo-Mara, qui lui consacrait son portrait de la semaine dans "Sept à Huit", que la douleur est devenue insoutenable.
Retrouvez le replay de cette interview.

Le départ (à la retraite) d'un monument. Chanteur et parolier français emblématique, Serge Lama a récemment enregistré son ultime album, Aimer. Ce disque de 24 titres, celui des adieux, referme le livre d'une carrière bien remplie. À bientôt 80 ans, son corps le lâche et l'empêche de poursuivre sa vie d'artiste. "Oui, oui, j'ai mal tout le temps. Là, par exemple, j'ai mal", lance-t-il face à Audrey Crespo-Mara dans la vidéo de "Sept à Huit" à retrouver en tête de cet article. Me tenir longtemps debout, "c'est cruel", lâche-t-il. "Toute ma vie, (j'ai souffert). Je souffre encore, j'ai toujours souffert", souffle-t-il. 

Le docteur m'a dit : monter sur scène, à mon avis, vous ne pourrez plus jamais faire ça.
Serge Lama

En 1965, l'artiste a connu un grave accident de voiture, dont il a été le seul rescapé. "Je me souviens de la voiture. J'avais la mâchoire fracassée, je ne pouvais même pas parler. Je me souviens de la route avec les étoiles, où tous les gens étaient penchés sur moi et où j'essayais de dire que je m'appelais Serge Lama. Mais évidemment, ça ne sortait pas. Puis, je suis tombé dans le coma", témoigne celui qui s'est également, un temps, essayé à la comédie. 

Pendant trois semaines, il s'est battu, entre la vie et la mort. "C'était vraiment 'fifty-fifty'", souligne-t-il. "Le docteur m'a dit : 'monter sur scène, à mon avis, vous ne pourrez plus jamais faire ça. Il faut tout de suite que vous commenciez à penser votre vie autrement'. Je lui ai dit : 'écoutez-moi bien, docteur, non seulement, je recommencerai à marcher, mais vous verrez mon nom sur le fronton de l'Olympia'. J'ai tenu parole", se souvient-il.

C'est une décision que j'ai prise à la fois parce que je ne peux plus et que je ne veux plus
Serge Lama

Toujours est-il que depuis cette date, son corps repose sur l'une de ses deux jambes. "Ma jambe gauche, en fait, c'est comme si je ne l'avais pas. Je ne la sens pas. Jusqu'au genou, je ne sens rien du tout. C'est ma jambe droite qui tient tout mon corps depuis l'âge de 22 ans", explique-t-il. "Le plus difficile, c'est de ne pas y penser", assure le chanteur. "Sur scène, on ne souffre pas. On retrouve la souffrance quand on en sort. C'est le seul endroit où j'étais bien. D'où peut-être l'explication du nombre de concerts que j'ai fait dans ma vie", poursuit-il, sans se départir de son éternel sourire. 

Oui, mais voilà, lors de sa dernière tournée, Serge Lama est "tombé quelques fois". "Je me suis dit 'maintenant, tu as 77, 78 ans, qu'est-ce que tu veux aller faire sur scène ? Pourquoi ? et pour quelle raison ? Je me suis regardé en face", avoue-t-il. "Je pense qu'un homme de 80 ans, c'est ridicule sur une scène, ça n'a rien à y faire. C'est une décision que j'ai prise à la fois parce que je ne peux plus et que je ne veux plus", martèle-t-il. Mais cet au revoir ne se fait pas sans un pincement au cœur : "C'est une forme de fin de vie"


M.G | Interview "Sept à Huit" Audrey Crespo-Mara

Tout
TF1 Info