Sept à huit

VIDÉO - Charlotte Gainsbourg : sa déclaration d’amour pudique à sa mère Jane Birkin dans "Sept à Huit"

La rédaction
Publié le 2 janvier 2022 à 20h00
JT Perso

Source : TF1 Info

L'essentiel

INTERVIEW – La comédienne a suivi pendant quatre ans sa célèbre mère pour un documentaire intitulé "Jane par Charlotte", qui sort au cinéma le 12 janvier. Une œuvre qu’elle a décrit ce dimanche comme "une déclaration d’amour un peu déguisée", face à Audrey Crespo-Mara dans "Sept à Huit".

Elle qui s’est souvent vue comme "une pâle copie" de ses célèbres parents "ne se sent pas plus légitime aujourd’hui". Chanteuse et actrice, Charlotte Gainsbourg passe derrière la caméra pour la première fois pour un projet très personnel. Le plus intime sans doute de sa carrière. Dans Jane par Charlotte, elle raconte les liens qui l’unissent à sa mère Jane Birkin. "C’était, j’imagine, une déclaration d’amour un peu déguisée", reconnaît-elle dans la vidéo de "Sept à Huit" en tête de cet article. 

Présenté lors du dernier Festival de Cannes, ce documentaire a été un outil précieux pour faire avancer la relation d’une mère et sa fille rongée par la pudeur. "C’était pour la regarder au travers d’une caméra parce que je n’ose pas la regarder comme je voulais. Il y a trop de gêne", glisse Charlotte Gainsbourg à Audrey Crespo-Mara, confessant que la tendresse "ne fait pas partie de leurs codes". "On se dit je t’aime à des moments critiques. Je crois que ça arrive à beaucoup de gens. Je pense qu’elle a eu très peur quand j’ai eu un accident au cerveau", se souvient-elle, évoquant son opération en urgence après une hémorragie cérébrale en 2007. "On a une facilité à se faire des déclarations par le biais d’une caméra ou d’un micro", dit-elle.

Si les rapports entre Jane Birkin et sa fille ont pu être distants parfois, c’est aussi parce que la chanteuse britannique a longtemps cru que seul Serge Gainsbourg comptait pour elle. "Je pense que j’ai tellement parlé de mon père parce qu’il me manquait tellement… (…). Je ne lui témoignais pas grand-chose peut-être", avance Charlotte Gainsbourg. 

Les quatre ans de tournage du documentaire ont permis aux deux femmes de se rapprocher davantage. "Elle a compris que j’avais besoin de réponse sur plein de choses que je ne connaissais pas. On en a profité, c’était génial, on s’est amusé aussi. J’ai eu envie d’un moment privilégié que j’ai eu", raconte Charlotte Gainsbourg à propos de son film que le public pourra découvrir le 12 janvier au cinéma.