Sept à huit

Sylvie Vartan dans "Sept à Huit" : "Ma fille Darina est arrivée comme un deuxième bonheur"

Jérôme Vermelin
Publié le 16 mai 2021 à 15h01
Cette vidéo n'est plus disponible

Source : Sept à huit

CONFIDENCES – Sylvie Vartan se livre auprès d’Audrey Crespo-Mara dans l’émission "Sept à Huit" sur TF1. Un entretien au cours duquel elle aborde sa relation avec Darina, la fille qu’elle a adoptée en Bulgarie il y a 23 ans.

De Sylvie Vartan, icône de la chanson française depuis 60 ans, on connaît son couple mythique avec Johnny, une relation aussi glamour que tumultueuse marquée par la naissance de leur fils David, lui-même devenu chanteur à succès. On connaît en revanche beaucoup moins Darina, la fille qu’elle a adoptée en Bulgarie, son pays de naissance, après la chute du mur de Berlin. Elle a accepté d'en parler à Audrey Crespo-Mara dans le cadre d'un entretien diffusé ce dimanche dans l'émission "Sept à Huit", sur TF1.

"La Bulgarie est pour moi le pays de la nostalgie, de mes parents, et le demeure toujours. Quand j’en suis parti vers l’âge de 7 ou 8 ans, tout le monde manquait de tout", se souvient-elle. Lorsqu’elle y retourne plus de 40 ans après avec son deuxième mari, le producteur américain Tony Scotti, "c’était la même chose. Tout ce qui était denrées alimentaires, médicaments, hôpitaux... Il y avait beaucoup d’enfants qui n’avaient pas de domicile, qui était dans des orphelinats, dans un état lamentable."

Pourquoi dit-on la fille adoptive ou le fils adoptif de ? Non, ma fille c’est ma fille. Point

Sylvie Vartan dans "Sept à Huit"

Le couple décide alors de créer une association qui vient en aide aux enfants. Mais il va encore plus loin en adoptant la petite Darina. "J’ai toujours voulu avoir plusieurs enfants mais le destin en a décidé autrement", raconte la chanteuse. "Quand je me suis remariée, mon mari n’avait pas d’enfant. On a rêvé de Darina. Elle est arrivée comme un deuxième bonheur. Et je voulais qu’elle vienne de Bulgarie. C’était un peu normal", estime-t-elle, les larmes aux yeux. "C’est merveilleux de la voir grandir".

Sylvie Vartan a longtemps protégé la fillette de l’attention des médias, même si elles ont chanté ensemble "La Maritza" il y a quelques années. "Ce qui me dérange beaucoup", explique-t-elle, "c’est qu’on dise la fille adoptive’. On ne classifie pas les enfants suivant leur naissance. On ne dit pas votre fils biologique ou né par insémination artificielle, ou né par une mère porteuse. On ne dit pas ça des autres. Pourquoi dit-on la fille adoptive ou le fils adoptif de ? Non, ma fille c’est ma fille. Point."


Jérôme Vermelin

Sur le
même thème

Tout
TF1 Info