Sept à huit

"Il faut nous aider à partir" : le plaidoyer de Line Renaud pour le droit à mourir dans la dignité

La rédaction de LCI
Publié le 26 octobre 2020 à 12h09
Cette vidéo n'est plus disponible

Source : Sept à huit

TÉMOIGNAGE – Son AVC, son combat pour le droit à mourir dans la dignité, Johnny... Line Renaud s'est confiée à Audrey Crespo-Mara dans l'émission de TF1 "Sept à Huit", qui lui consacrait dimanche son "portrait de la semaine".

"J’ai un peu moins de force dans la main droite, mais ça pourrait être pire". Un an et demi après avoir été victime d’un accident vasculaire cérébral, c'est une Line Renaud en forme et touchante qui s'est livrée face à Audrey Crespo-Mara ce dimanche dans le magazine de TF1 "Sept à Huit". Racontant pour la première fois cet AVC qui aurait pu l'emporter, et la rééducation qui a suivi, elle a aussi évoqué son nouveau combat pour le droit à mourir dans la dignité. 

Lire aussi

Celle qui revient également dans cet entretien sur la mort "trop jeune" de son "filleul" Johnny Hallyday - elle évoque un "suicide" du rockeur qui "a bu toute sa vie" et "allumait les cigarettes les unes derrière les autres" - explique que ses problèmes de santé l'ont poussée à mettre ses affaires "en ordre", et assure à propos de ses dernières volontés que "tout sera dans (s)on testament". La veuve de Loulou Gasté, 92 ans, confie ainsi que son héritage ira à un fonds de dotation "dédié à la science", qui portera son nom ainsi que celui de son ancien époux, et qu'elle souhaite vendre sa maison de Rueil-Malmaison (Hauts-de-Seine) pour connaître ceux qui y vivront après elle.  

A propos du droit à mourir dans la dignité, une cause qu'elle dit "prendre en main", Line Renaud lance un vibrant appel :"Je ne veux pas qu’on prolonge inutilement. Quand on est à la fin de sa vie, qu’on nous laisse partir. Il faut nous aider à partir. Je le demande. Quand on souffre, on part. Mais, glisse-t-elle aussitôt, la vie est belle".


La rédaction de LCI

Sur le
même thème

Articles

Tout
TF1 Info