Interview

Cécile Chaduteau : "À mi-chemin, tout le monde peut encore gagner cette Star Academy"

Publié le 22 décembre 2023 à 20h43

Source : Star Academy

Nouvelle prof d'expression scénique, Cécile Chaduteau livre ses conseils chaque semaine aux élèves de la Star Academy.
Un job taillé sur mesure pour cette artiste aux multiples talents qui avait déjà œuvré sur l'ancienne mouture du programme.
Après sept semaines de compétition, c'est avec enthousiasme qu'elle a accepté de raconter son aventure à TF1info.

C’est l’un des nouveaux visages de la Star Academy sur TF1. Depuis le début de la saison, la professeure d’expression scénique Cécile Chaduteau a la lourde tâche d’effectuer le débrief de chaque prime avec les élèves… puis de les aider à préparer le suivant. Sans langue de bois mais toujours juste, cette professionnelle au CV bien rempli connaît bien la maison puisqu’elle a travaillé aux côtés de Kamel Ouali sur la première mouture du programme.

De l’Opéra de Paris aux plus grandes scènes du monde, des spectacles de son mentor Robert Hossein à ceux qu’elle chorégraphie désormais, cette danseuse et chanteuse aux multiples talents est également coach de développement personnel. Autant dire qu’elle était armée pour accompagner Candice, Axel et leurs camarades. À quelques heures du 8ᵉ prime, à l’issue duquel personne ne sera éliminé, elle a accepté de faire un point sur son aventure et les derniers rebondissements au Château de Dammarie-les-Lys.

J'aime mes élèves, j’ai beaucoup d’empathie pour eux parce qu’ils ont l’âge de ma fille
Cécile Chaduteau

À mi-parcours, l’expérience correspond-elle à vos attentes ? 

Totalement ! Je connaissais déjà le process puisque j’avais travaillé sur la "première" Star Academy pendant des années, en tant que danseuse puis assistante de Kamel Ouali. Ça n’a pas énormément changé et c’est bien… parce que ça marche ! On a une promotion formidable, avec des élèves qui sont tous différents. Tous très motivés avec des hauts et des bas comme tout être humain. Mais oui, je suis très heureuse de l’expérience que nous vivons.

Durant les évaluations, il arrive que vous soyez au bord des larmes. Vous attendiez-vous à être émue aussi souvent ?

Mais c’est ma matière, les émotions ! L’expression scénique, c’est découvrir ses émotions, les extérioriser et ensuite les contrôler. À partir de là, quand suis touchée, je le suis vraiment. Et ça se voit. Que ce soit dans le rire, dans la joie, dans la tristesse. La colère aussi. Donc je n’ai pas la larme facile mais quand c’est juste et quand c’est vrai, ça me touche. Vous savez, j'aime mes élèves, j’ai beaucoup d’empathie pour eux parce qu’ils ont l’âge de ma fille pour certains. Et forcément ça résonne.

Star Academy 2023 - « Franchement bravo ! » : Cécile est extrêmement fière des académiciensSource : Star Academy

Cette année, les élèves semblent à fleur de peau durant les évaluations. On l’a vu récemment avec Julien. De manière générale, est-ce facile de la critiquer ? 

Il faut les critiquer, certes. Mais il faut leur expliquer pourquoi. Parce que s’ils ne comprennent pas, c’est très difficile. Dans ces cas-là, leur première réaction c’est de se braquer. Et la deuxième, comme ils sont très intelligents, c’est qu’ils réfléchissent. C’est pour ça que je demande toujours à avoir mes élèves par petits groupes, pour avoir plus de temps pour leur faire bien comprendre sur quoi je vais les faire travailler. On a tous été jeunes. C’est un âge où on croît tout savoir. Mais ça arrive aussi adulte ! Avec ces élèves, il faut expliquer et développer. Sinon ils se referment sur eux-mêmes et ils retombent dans leurs facilités.

Ce serait de faux de dire que cette génération encaisse moins les critiques que d’autres ? 

Oui, je pense. C’est propre à n’importe quel jeune, de n’importe quelle époque, suivant son vécu, son éducation. Par le passé sur la Star Ac, on a vécu des histoires improbables quand on essayait de critiquer certains élèves ! C’était parfois très difficile pour Raphaëlle Ricci. Elle se prenait des réflexions que je ne me suis jamais prise par mes élèves. Dieu merci d’ailleurs !

Il faut être passionné de ce métier. Moi c’est un feu qui me dévore depuis l’âge de 2 ans
Cécile Chaduteau

Cette semaine, la Star Ac a reçu la visite d’Armande Altaï, Oscar Sisto et Kamel Ouali qui ont participé aux évaluations et donné des cours. Faut-il s’attendre à ce que Raphaëlle vienne vous prêter main forte dans les prochaines semaines ? 

Ah je ne sais pas du tout, il faut demander à la production ! Après, je n’ai pas besoin qu’on me prête main forte, pas du tout (rires). Chacun sa méthode. Même si je pense que Raphaëlle ne s’y prendrait peut-être pas de la même manière à notre époque. Je suis cash comme elle, je le suis depuis que je suis née en fait. Je dis toujours ce que je pense. Mais à ma façon. Parce que je sais que les mots peuvent briser les gens… Ou leur donner des ailes.

Est-ce que malgré tout on a besoin d’un gros ego pour réussir dans ce métier ? 

C’est un métier extrêmement difficile, pour plein de raisons. Et l’ego n’est pas forcément quelque chose de négatif. Il faut du tempérament, du caractère. Mais surtout il faut avoir le feu, il faut avoir la passion. Si le feu s’éteint, c’est très très compliqué. Les doutes, les remises en question, c’est nécessaire. Ça fait avancer. Mais quand on a plus l’envie… Il faut être passionné de ce métier. Moi c’est un feu qui me dévore depuis l’âge de deux ans. C’est mon oxygène, c’est ma vie. Je ne peux pas faire autrement que d’être dans l’art et maintenant dans la transmission.

Star Academy 2023 - Et le coup de coeur de Cécile est...Source : Star Academy

Justement, ces derniers jours, on a senti des élèves comme Candice et Djebril un peu défaitistes. Est-ce un manque d’ego ? Un manque d’envie ? Et comment les aider à relever la tête ? 

Écoutez c’est fait ! Je les ai vus ce matin (jeudi – ndlr) donc vous tombez bien (Rires). On peut tous douter. La seule chose, c’est qu’il ne faut pas baisser les bras. Jamais. Après ce n’est pas évident. On est enfermés dans le château pendant plusieurs semaines, on n’a plus sa famille, plus ses repères. En plus de ça Candice est malade, Djebril aussi parce qu’il a bu dans la gourde de Candice ! Tout ça mélangé fait qu’ils se sont mis en retrait en se disant : "On est retard par rapport aux autres donc on n’y arrivera jamais". Et moi je leur ai dit : "Ce n’est pas possible de réagir comme ça ! Qui vous dit que vous êtes incapables de gagner ?". Avec le travail, on peut aller au bout du monde. Encore une fois on peut douter. En revanche je ne veux pas des gens qui s’excusent d’être là. Autant partir !

On l’a vu avec Djebril lorsqu’il s’est présenté aux dernières évaluations…

Je lui ai dit : "tu ne fais plus jamais ça !". Nulle part. Si tu te retrouves sur un plateau avec un public qui t’attend, tu vas lui dire que tu es malade et que tu n'a pas pu apprendre ton texte ? Ça n’existe pas. Moi j’ai eu des drames, j’ai perdu mon papa et le soir-même je suis monté sur scène ! La vie est remplie de choses belles et tragiques et c’est là que l’expression scénique intervient. Il faut utiliser nos émotions et ne pas se laisser submerger. On fait un métier extraordinaire qui nous permet d’expulser nos drames. C’est incroyable.

Star Academy 2023 - Les profs choqués : Djebril se sabote complètement avant son évalSource : Star Academy

Candice, de son côté, est très critiquée à cause de sa voix très fragile. Mais n’est-ce pas aussi sa force ? 

Pour moi les critiques sont là pour faire grandir. J’aime qu’on soit constructif. Si c’est juste pour me dire qu’elle a une petite voix… Oui. Mais Vanessa Paradis avait une petite voix ! Ce qui m’intéresse, c’est sa personnalité. La seule chose sur laquelle je fais travailler Candice, c’est extérioriser ce feu qu’elle a en elle. Je l’ai vu tout de suite. Et je peux vous dire que lors de nos derniers exercices, elle m’a sorti une lionne ! Elle peut le faire. Beaucoup d’élèves pensent que l’énergie ne passe que par les chansons rapides. Mais non, on la met dans tout, y compris dans une ballade. L’important, c’est de l’avoir jusqu’au bout.

"Un jour on est n°1, un jour on est nommé"

Un garçon comme Axel semble un peu perdu après des débuts prometteurs. Est-ce qu’il se pose trop de questions ?

Axel n’avait pas beaucoup confiance en lui au tout début. J’ai pu le voir dans la vidéo diffusée dans "Quotidien" et je l’ai fait remarquer ce jour-là. Si bien qu’il est venu me remercier après le premier prime parce qu’il s’en est servi. Le truc, c’est qu’il se pose effectivement beaucoup de questions. Et parfois certaines tournent en boucle et ne marchent pas. Il avance, il recule, il avance… Alors qu’il a un talent indéniable, une magnifique voix. Son prime sur Queen vendredi dernier était extraordinaire.

À ce stade, chacun a son favori. Je ne vais pas vous demander le vôtre. Mais êtes-vous d’accord pour dire que c’est l’une des saisons les plus ouvertes de toutes ? 

C’est vrai. À mi-chemin, tout le monde peut gagner. Ils ont des personnalités toutes différentes, ils avancent tous, chacun leur tour. On le voit bien depuis le début : un jour on est n°1, un jour on est nommé. Et c’est génial parce que le suspense reste à son comble.

>> Pour retrouver les replays et des séquences exclusives de la Star Academy sur MYTF1, c'est par ici !


Jérôme VERMELIN

Sur le
même thème

Tout
TF1 Info