Les musées français affichent de très bons chiffres de fréquentation.
De quoi doper aussi le chiffre d'affaires de leurs boutiques.
Pour les visiteurs, les souvenirs sont parfois comme des "petits bouts de France" à ramener chez soi.

De l'Assemblée nationale, vous connaissez les colonnes, l'hémicycle... mais connaissez-vous sa boutique, sur le trottoir d'en face ? Ici, pas de partis pris politiques. Tasses, chaussettes... du bleu-blanc-rouge à l'infini, et ça cartonne. Du surligneur à 2,30 euros à la paire de charentaises à 48 euros, plus de 900 références. Le filon est exploité au maximum, comme on peut le constater dans le reportage de TF1 en tête de cet article.

"Bout de France"

En moyenne, la boutique réalise 800.000 à 900.000 euros de chiffre d'affaires par an. Acheter un "bout de France" est tendance, et ce n'est pas la boutique du Louvre qui dira le contraire. Le visiteur y dépense en moyenne 21 euros par panier, avec une incontournable, la Joconde.

Autres produits en plein essor : des reproductions beaucoup plus chères. Pour plusieurs centaines d'euros, chacun peut avoir chez soi les imitations des grandes œuvres du musée, de la Vénus de Milo à la Victoire de Samothrace, en passant par le buste de Marianne. Ces statues miniatures voient le jour dans un atelier en région parisienne, visité par notre équipe. Cette manufacture fournit désormais 35 boutiques physiques et des sites internet. Les musées nationaux réalisent ainsi chaque année plus de 60 millions d'euros de chiffre d'affaires.


La rédaction de TF1info

Tout
TF1 Info