The Voice 2021

VIDÉO - Tarik ("The Voice") : "Même dans mes rêves les plus fous, je n'aurais pu imaginer ça"

Propos recueillis par Rania Hoballah
Publié le 13 février 2021 à 23h39
JT Perso

Source : The Voice

INTERVIEW - Il a bouleversé les coachs avec un slam sur le thème de l'avortement. Tarik, étudiant en kinésithérapie de 21 ans, revient sur ce moment fort et sur ses rêves pour la suite.

Il n'a vu qu'un seul fauteuil se retourner, mais il a marqué cette deuxième soirée des auditions à l'aveugle. Tarik, 21 ans, a bouleversé le jury de "The Voice" avec son morceau de slam baptisé "Mon chéri". Une composition personnelle sur le thème de l'avortement qui a laissé Vianney sans voix. En larmes, le nouveau coach était tellement ému qu'il n'est pas parvenu à articuler un mot. Venu tenter sa chance avec "Chemins de Traverse", de Grand Corps Malade, ce jeune chanteur qui suit des études pour devenir kiné, a eu la joie de voir le fauteuil de Marc Lavoine se retourner à l'issue de sa prestation. Une chance : c'était le coach avec lequel il rêvait de travailler…

Ça fait quoi d'être dans l'aventure "The Voice" ? 

C'est tout simplement exceptionnel. C'était un rêve de gosse qui regardait l'émission avec sa mère et son père. Et à l'époque, je ne chantais même pas. J'avais juste envie de monter sur scène et tenter ma chance. 

Quand avez-vous commencé à chanter ? 

J'ai commencé à chanter au collège. J'avais participé à un atelier et ensuite j'ai continué en prenant des cours de chant au lycée. C'est pendant mes études supérieures que j'ai commencé à rapper avec mes amis. 

Vous avez choisi "Chemins de traverse", de Grand Corps Malade : pourquoi ce titre en particulier ? 

Grand Corps Malade est un artiste que j'adore pour sa plume, son interprétation et son humanité. C'est un homme incroyable. Et ce texte me parle énormément parce que je suis face à ce dilemme de choisir entre la voie artistique et la voie scolaire. 

Lire aussi

Vous avez bouleversé les coachs et Vianney en particulier avec votre slam "Mon chéri". C'était un moment fort pour vous aussi ? 

Oui, c'était fou. Déjà, le fait que Marc Lavoine se retourne, c'était un rêve. Ça m'a ému aux larmes parce que c'était le coach avec lequel je rêvais d'aller. Je me disais qu'il ne pouvait pas se passer quelque chose de plus dingue et c'est arrivé trois minutes après ! Même dans mes rêves les plus fous, je n'aurai jamais pu imaginer ce qui s'est passé. 

Emouvoir avec une composition personnelle, c'est la meilleure des récompenses ? 

Oui, pouvoir interpréter sa chanson le plateau de "The Voice", c'était déjà un bonheur. Et la réaction de Vianney, c'est un cadeau magnifique pour un jeune artiste comme moi. On écrit des choses pour faire passer des émotions, alors quand ça fonctionne, c'est incroyable. 

Je me suis mis à la place des femmes qui vivent des choses extrêmement difficiles

Tarik

Vous écrivez sur des thèmes difficiles : l'avortement, les violences conjugales, les inégalités. D’où vous viens cette sensibilité ?

Ça vient de mes parents, qui sont très empathiques. Ils m'ont transmis cette compassion, cette tolérance. C'est donc venu assez naturellement quand j'ai commencé à écrire. Je pense qu'on vit à une époque où c'est primordial d'être attentif aux autres. J'ai écrit cette chanson "Mon chéri" pour me mettre à la place de ces femmes qui vivent des choses extrêmement difficiles, comme l'avortement. 

Qu'attendez-vous de la suite ? 

De continuer à faire ce que j'aime, à savoir écrire des chansons et les chanter devant un public. Faire un album aussi, ce serait un rêve. 


Propos recueillis par Rania Hoballah

Sur le
même thème

Tout
TF1 Info