Le WE

"Un film pour ne pas oublier que ça pourrait recommencer" : Jean Dujardin et Sandrine Kiberlain défendent "Novembre" au 20H de TF1

TF1info | Reportage S. De Vaissière, B. Poizeuil, M. Merle
Publié le 5 octobre 2022 à 11h46
JT Perso

Source : JT 20h WE

En salles ce mercredi, le nouveau film de Cédric Jimenez raconte la traque de deux des terroristes qui ont frappé Paris le 13 novembre 2015.
Le réalisateur a confié à Jean Dujardin et Sandrine Kiberlain les rôles de deux membres de la sous-direction antiterroriste.
Les deux comédiens ont raconté leur expérience sur le plateau du 20H de TF1.

Le 13 novembre 2015, les terroristes viennent d'attaquer Paris. Tous les services de police sont mobilisés. Il faut en urgence arrêter deux assaillants évanouis dans la nature, capables de récidiver. En salles ce mercredi, Novembre est la reconstitution minutieuse d'une traque hors norme pour laquelle le réalisateur Cédric Jimenez a longuement consulté les policiers antiterroristes. 

"Sur les faits, sur l'articulation de l'enquête, on essaie d'être très précis et on ne déborde pas", explique l'auteur de Bac Nord à TF1. "On ne se permet pas des largesses, même si parfois, on pourrait se dire, ce serait mieux si ça s'est passé comme ça. Non, on se tient aux faits. C'est un peu un travail de bons soldats".

Le conseil des vrais policiers, c'était d'aller plus vite. Parce que sur ce genre d'affaire, on n'en a pas du temps

Jean Dujardin

Aux commandes de la sous-direction antiterroriste en charge de l'enquête, on retrouve Jean Dujardin et Sandrine Kiberlain. Invités du 20H, ils ont raconté à Anne-Claire Coudray leur expérience sur ce projet à part et de leur travail avec les policiers qu'ils incarnent à l'écran. "Ils sont venus nous voir, on s'est parlé. Ils nous ont donné ce qu'ils pouvaient nous donner", raconte Jean Dujardin. "Dès lors que cette enquête commence, on est déjà en retard. Leur conseil, c'était d'aller plus vite. Parce que sur ce genre d'affaire, on n'en a pas du temps."

Lire aussi

À l'écran, Cédric Jimenez s'est refusé à reconstituer les attentats, préférant se focaliser sur l'après et une traque dont le grand public a eu peu connaissance. Un parti pris salué par Sandrine Kiberlain. "Pour aborder ce chaos, cet événement si atroce, il fallait un angle et je trouve génial d'apprendre comment la police a essayé de nous sauver d'une nouvelle attaque terroriste", avoue la comédienne.

Travailler sur Novembre a-t-il eu un effet de catharsis pour ses interprètes ? "Moi, ça m'a re-fragilisé", révèle Jean Dujardin. "Ça permis de repenser aux victimes, ce qui est de toute façon une bonne chose. Mais ça m'a aussi permis de ne pas oublier que ça pourrait recommencer", ajoute l'acteur qui loue les vertus du "collectif" pour se relever d'une telle tragédie. "Même là, vu la période, ce serait bien qu’on reste ensemble".


TF1info | Reportage S. De Vaissière, B. Poizeuil, M. Merle

Sur le
même thème

Articles

Tout
TF1 Info