#BalanceTonPorc, le hashtag qui réveille les consciences contre le harcèlement

VIDÉO - Violences sexistes : Catherine Deneuve et Brigitte Bardot raillées par le Saturday Night Live

Publié le 5 février 2018 à 12h36
VIDÉO - Violences sexistes : Catherine Deneuve et Brigitte Bardot raillées par le Saturday Night Live

Source : Daily Motion

PASTICHE - Après leurs récentes prises de position sur le mouvement #Metoo, ou #balancetonporc, Catherine Deneuve et Brigitte Bardot ont fait l'objet d'un sketch au vitriol, samedi 3 février, sur le plateau du célèbre talk-show américain "Saturday Night Live".

Décidément, ça ne passe pas aux Etats-Unis. La tribune sur la "liberté d'importuner" signée par une centaine de femmes dans Le Monde inspire le sarcasme outre-Atlantique. Cette fois, c'est la troupe du Saturday Night Live qui s'en est donnée à coeur joie en parodiant nos deux icônes du cinéma français, Catherine Deneuve et Brigitte Bardot.

En janvier, les deux actrices avaient fait l'objet de nombreuses critiques après leurs positions respectives contre le mouvement #MeToo, qui encourage les victimes d'inconduite sexuelle à témoigner. La première avait signé cette fameuse tribune parue dans Le Monde, défendant "une liberté d'importuner, indispensable à la liberté sexuelle".

Quant à Brigitte Bardot, elle avait déclaré dans une interview à Paris Match qu’elle trouvait "hypocrite, ridicule, sans intérêt" les dénonciations de harcèlement ou d’agression faites ces derniers mois par de nombreuses comédiennes, estimant que "beaucoup d’actrices faisaient les allumeuses avec les producteurs pour décrocher un rôle".

"Libérez Harvey Weinstein !"

Dans ce sketch au vitriol, on y voit les deux icônes, cigarette au bec et verre de vin blanc à la main en train de converser. "Un homme est un homme. Une femme est une femme. S'ils ne le sont pas, alors ils sont homos", dit ainsi la fausse Brigitte Bardot campée par la comédienne Kate McKinnon. Poursuivant : "Pourquoi les femmes ont-elle des seins ? C'est pour que les hommes les attrapent en tirant dessus, Un tiroir a une poignée. Les femmes ont deux poignées". Avant d'ajouter, entre deux propos homophobes : "Libérez Harvey Weinstein ! C'est un homme, un vrai !".

"Ne soyez pas nerveux d'être à côté de deux femmes magnifiques", renchérit le personnage de Catherine Deneuve, joué par Cecily Strong, en s'adressant au présentateur Colin Jost. "Nous ne vous empêcherons pas d'être un homme." Puis de conclure : "Nous sommes Françaises".


La rédaction de TF1info

Tout
TF1 Info