REVUE DE TWEETS – Dimanche 17 juillet, Canal + proposait le documentaire inédit "David Beckham, pour l'amour du jeu". Derrière ce titre un peu niais se cachait un film beaucoup plus intéressant, puisqu'il présentait une action humanitaire peu commune réalisée par l'ex-footballeur : donner sept matchs sur sept continents en dix jours pour les besoins de sa fondation. Chapeau, l'artiste.

Pour venir en aide aux plus démunis et financer sa fondation, David Beckham s'est lancé le défi de jouer, en dix jours, sept matchs sur les sept continents différents : Europe, Afrique, Asie, Océanie, Antarctique, Amérique du Nord, Amérique du Sud. Pour lui, il s'agit de montrer à quel point le football peut réunir les gens au-delà des frontières et des différences. Ce voyage intense débute en Papouasie-Nouvelle-Guinée, avant de se poursuivre à Katmandou au Népal, à Djibouti, à Buenos Aires, puis en Antarctique et à Miami. David Beckham en aura-t-il assez sous le pied pour disputer le dernier match dans le mythique stade d'Old Trafford, à Manchester ?

De l'utilité du ballon rond quand on sait le faire rouler

On le savait beau gosse, immensément doué, imbattable en affaires, intouchable presque, à l'image de notre Zizou national. Mais David Beckham, c'est aussi un gars généreux, qui sait utiliser sa formidable notoriété à des fins utiles – ce qui n'est pas toujours le cas des people omniprésents dans les médias. Les Twittos déjà fans de "Becks" ont eu confirmation, devant ce documentaire inédit, de tout le bien qu'ils pensent de lui. Les autres ont découvert que le foot, c'est quand même beaucoup plus que des transferts et des compètes, quand on joue avec son cœur. Beckham président !

À LIRE AUSSI >>  Michael Jordan et David Beckham sont les sportifs retraités les mieux payés de la planète


Jennifer LESIEUR

Tout
TF1 Info