13,4 milliards d'euros… Le chiffre d'affaires des jeux d'argent a atteint un nouveau record en 2023

par L.H avec l'AFP
Publié le 22 avril 2024 à 20h52, mis à jour le 23 avril 2024 à 16h41

Source : JT 20h WE

En France, les jeux d'argent ont battu tous les records en 2023, avec un chiffre d'affaires de 13,4 milliards d'euros.
La hausse est généralisée pour tous les types de jeux, surtout pour les casinos et les jeux en ligne comme les paris sportifs et le poker.

Le marché des jeux d'argent a de beaux jours devant lui. Ces derniers n'ont jamais atteint de chiffres aussi élevés : 13,4 milliards d'euros de chiffre d'affaires enregistrés en 2023 en France. Cela représente une hausse de 3,5% par rapport à 2022, où le secteur avait déjà noté un record, comme le soulignent les données publiées ce lundi 22 avril par l'Autorité nationale des jeux (ANJ).

Tous les types de jeux sont concernés par cette augmentation et ont vu leur produit brut des jeux (PBJ) - soit la différence entre les mises des joueurs et les gains reversés par les opérateurs - largement progresser. L'ANJ relève que la hausse est particulièrement marquée pour les casinos et les jeux en ligne, notamment le poker.

Dans le détail, la Française des Jeux (FDJ) et le PMU - soit les opérateurs titulaires de droits exclusifs - représentent à eux deux toujours plus de la moitié de l'activité : 62,7% du PBJ total de 2023. En tout, 27 millions de Français sont joueurs de la FDJ. La hausse est aussi soutenue pour les casinos, pour qui 2023 était le deuxième exercice "normal" après la crise sanitaire. Ils ont enregistré un PBJ record de 2,7 milliards d'euros dans l'année passée, et leur activité est en hausse de 8,1%.

Paris sportifs toujours en tête des jeux en ligne

Du côté des jeux en ligne, le PBJ total atteint 2,3 milliards d'euros. Les paris sportifs restent le grand champion de cette catégorie, représentant 63,3% du PBJ en ligne, suivi du poker puis des paris hippiques. Au total, 3,6 millions de personnes ont joué de l'argent en ligne en 2023 en France. Toutefois, fait surprenant : le nombre de parieurs sportifs baisse pour la première fois depuis 2019.

Parmi les 44 sports ouverts aux paris en France, quatre se distinguent par les montants de mises engagés : de loin, le football, avec ses 4,4 milliards d'euros de mises, puis le tennis (1,9 milliard), le basketball (899 millions) et le rugby (247 millions). Ces mises varient selon les évènements sportifs : elles étaient par exemple en croissance pour le rugby durant la Coupe du monde en septembre et octobre 2023. 

Dans son rapport, l'ANJ ne manque d'ailleurs pas d'alerter sur les questions de prévention face aux joueurs excessifs, puisque ces chiffres pourraient être encore plus dopés cette année, en raison des grandes rencontres sportives prévues, comme l'Euro de football et les Jeux olympiques de Paris. "Dans un contexte 2024 marqué par la tenue de deux événements sportifs majeurs, l'ANJ a rappelé aux opérateurs qu'en raison du risque d'intensification des pratiques de jeu, ils devront exercer une vigilance accrue à l’égard de la prévention du jeu des mineurs et des comportements de jeu", a prévenu Isabelle Falque-Pierrotin, présidente du régulateur.


L.H avec l'AFP

Tout
TF1 Info