Air France : qui pour remplacer Jean-Marc Janaillac à la tête du groupe ?

Mélanie Faure
Publié le 7 mai 2018 à 6h13, mis à jour le 7 mai 2018 à 6h19
Air France : qui pour remplacer Jean-Marc Janaillac à la tête du groupe ?

CHANGEMENT DE DIRECTION - Ce vendredi, Jean-Marc Janaillac a annoncé sa démission au poste de PDG de Air France-KLM. Qui le remplacera ? Alors que sera déterminée le 15 mai prochain "une gouvernance de transition", plusieurs noms circulent.

La gouvernance d'Air France-KLM en suspens : le 15 mai prochain, Jean-Marc Janaillac quittera la direction du groupe français. Le PDG du transporteur aérien a annoncé sa démission alors que le mouvement social pour une revalorisation des salaires des employés bat son plein. Qui lui succédera ? Une "gouvernance de transition" sera prochainement déterminée par un conseil d'administration. Parmi les noms qui circulent, on retrouve celui de Lionel Guérin. PDG de Hop ! de 2013 à 2016, comme le rapporte Le Point

Crise à Air France : la direction a dix jours pour trouver un plan de sauvetageSource : JT 20h WE
Cette vidéo n'est plus disponible

Diplômé de l'Ecole Nationale Supérieure de Mécanique et d'Aérotechnique, il a officié en tant que pilote de ligne à Air France, commandant de bord sur Airbus A320 ou encore directeur général de Transavia France. Selon La Tribune, l'homme de 62 ans est très apprécié d'un grand nombre de salariés. En 2017, un an après l'arrivée de Jean-Marc Janaillac, Lionel Guérin avait été choisi par ce dernier pour devenir DG d'Air France mais se frotte au refus des membres du conseil. Enfin, est également murmuré le nom de Fabrice Brégier. Il y a trois ans déjà, l'ancien PDG d'Airbus pourrait lui succéder, mais l'écart de niveau de salaire le découragerait.

Les candidatures de Franck Terner, actuel directeur général d'Air France KLM et celle de Frédéric Gagey, ex-directeur général qui occupe aujourd'hui le poste de directeur financier ont été écartées en raison de leur implication dans les conflits récents qui font rage. Malgré l'alliance entre KLM et Air France, il est peu probable qu'un dirigeant de la compagnie néerlandaise ou un concurrent étranger soit élu.

Pour rappel, Jean-Marc Janaillac a annoncé ce vendredi sa démission à la suite du rejet par les salariés du projet d'accord salarial à Air France, replongeant le groupe dans la crise. Son mandat à la tête d'Air France devait courir jusqu'à l'Assemblée générale du groupe, en 2019. Il convoquera le conseil d'administration le 9 mai pour remettre sa démission formellement, selon un communiqué de la compagnie.


Mélanie Faure