Brexit : la livre sterling en chute libre à l'ouverture des échange avec l'Asie

Barbara Azaïs
Publié le 7 octobre 2016 à 10h40
Brexit : la livre sterling en chute libre à l'ouverture des échange avec l'Asie

Source : NIKLAS HALLE'N / AFP

ÉCONOMIE - La livre sterling a chuté lourdement jeudi vers 23h, à l'ouverture des échanges avec l'Asie. Du jamais vu depuis 31 ans.

La livre sterling a subi un crash éclair ce vendredi, à l’ouverture des échanges en Asie. Déjà au plus bas depuis 31 ans, elle a chuté à 1,1841 dollar vers 8h à Tokyo (23h jeudi en France) avant de se redresser autour de 1,24 dollar.  La livre n’avait pas été aussi secouée depuis l’annonce des résultats du référendum sur le Brexit le 23 juin dernier. 

Cet affaiblissement soudain intervient après que Theresa May a annoncé l’ouverture – pour fin mars – des discussions autour du processus de sortie de l’Union européenne. "Ce qui s'est passé était insensé. Des mouvements de cette ampleur montrent jusqu'où la monnaie peut descendre", a réagi Naeem Aslam, analyste de Think Markets, dans une note citée par l'agence Blommberg News. "La livre sterling est hantée par les craintes d'un Brexit dur".

Les menaces de Hollande ont-elles fait peur ?

Certains courtiers ont pointé des facteurs techniques pour expliquer ce crash, mais évoque également l’impact des déclarations de François Hollande qui a plaidé jeudi soir (heure de Paris) pour la "fermeté" dans les futures négociations avec Londres. "Il faut qu'il y ait une menace, il faut qu'il y ait un risque, il faut qu'il y ait un prix", a-t-il déclaré. "Le Royaume-Uni a décidé de faire un Brexit, je crois même un Brexit dur, eh bien, il faut aller jusqu'au bout de la volonté des Britanniques de sortir de l'Union européenne". Mais l’entière responsabilité de ce phénomène ne peut être confiée uniquement au président de la République, les investisseurs restent frileux après l’annonce de la Première ministre britannique de contrôler l’immigration européenne.

Car les consignes de Bruxelles sont claires : l’accès au marché unique, qui permet les échanges commerciaux libres entre les membres de l’Union européenne, va de pair avec la libre circulation des travailleurs européens. Jeudi, la livre sterling étant passée sous la barre des 1,153 euro, le Royaume-Uni est redescendu à la sixième place du classement du FMI, répertoriant les puissances économiques mondiales. La France elle, est désormais à la cinquième place derrière les Etats-Unis, la Chine, le Japon et l’Allemagne.  

VIDEO - Juncker : "le Brexit ne met pas en péril l'Union européenne"

Juncker : "Le Brexit ne met pas en péril l'Union européenne"Source : Sujet JT LCI
Cette vidéo n'est plus disponible

Barbara Azaïs

Tout
TF1 Info