Le septième sommet Choose France se tient ce lundi au château de Versailles.
À la veille de l'événement destiné à promouvoir les investissements étrangers, l'Élysée a annoncé des chiffres "records".
Au total, 15 milliards d'euros vont être investis en France pour 56 projets.

Les chiffres confirment l'attractivité de la France. Alors que le sommet Choose France se tiend ce lundi 13 mai au château de Versailles, l'Élysée s'attend déjà à ce que cette septième édition soit un "très beau succès". D'après les informations transmises par l'Élysée au service politique de TF1/LCI, 15 milliards d'euros devraient être investis par des entreprises en France pour un total de 56 projets.

Des investissements nombreux et variés

2024 sera donc une année record depuis la création du sommet par Emmanuel Macron, en 2018. À titre de comparaison, l'an dernier, les investisseurs avaient annoncé 28 projets pour un total de 13 milliards. Une bonne nouvelle pour l'Élysée, qui souhaite que la France attire des investisseurs dans tous les domaines afin de retrouver sa souveraineté. Parmi les priorités, on trouve celle de la décarbonation, du numérique, de la santé, de l'agroalimentaire et du service financier.

C'est pourquoi, parmi les annonces, un certain nombre concernent des entreprises du numérique. Le géant Amazon devrait par exemple confirmer plus de 1,2 milliard d'euros d'investissements en France pour créer plus de 3000 emplois directs, à la fois dans les centres de données de son activité de "cloud", notamment pour l'intelligence artificielle, et dans ses entrepôts logistiques. Dans le même secteur, le groupe américain IBM doit annoncer 45 millions d'euros d'investissements dans un centre de recherche et de développement. 

Pour sa part, Microsoft va investir 4 milliards d'euros dans le développement de data centers en France pour renforcer son infrastructure dans l'intelligence artificielle (IA) et le cloud, a annoncé le géant américain de l'informatique. "Il s'agit de l'investissement le plus important que nous ayons jamais réalisé" en France, a précisé son président Brad Smith dans un entretien à l'AFP, et l'un des plus importants à l'étranger pour l'entreprise américaine dans l'IA ces derniers mois, domaine dans lequel elle investit massivement.

Dans d'autres domaines, la société McCain, le géant canadien des frites surgelées, compte investir 350 millions d'euros dans le pays. Objectif, réinvestir dans ses trois usines françaises qui tournent déjà à plein régime pour décarboner ses lignes de production, augmenter et moderniser sa production. Le groupe pharmaceutique suisse Novartis compte de son côté créer 25 emplois en France pour investir dans la médecine nucléaire. L'Américain Pfizer a lui confirmé s'engager à investir 500 millions d'euros, entre autres pour développer des médicaments et mener de nouveaux essais cliniques.


F.S. avec le service politique TF1/LCI

Tout
TF1 Info