Le groupe Zalando va supprimer plusieurs centaines d'emplois dans le monde.
Le spécialiste du prêt-à-porter en ligne invoque une conjoncture "compliquée".
La firme allemande emploie près de 17.000 personnes dans le monde.

Le commerçant en ligne Zalando, spécialiste du prêt-à-porter, a annoncé la suppression de plusieurs centaines d'emplois dans le monde, en raison d'une conjoncture économique "compliquée" pour les acteurs du numérique, qui multiplient les licenciements ces derniers mois. 

17.000 salariés dans le monde

Le groupe allemand va lancer "un programme de réduction de plusieurs centaines de postes au sein des équipes", a déclaré la direction du vendeur d'accessoires de mode en ligne, dans une lettre adressée à ses salariés ce mardi. Zalando, dont le siège est à Berlin, et qui emploie environ 17.000 personnes dans le monde, invoque un "environnement macroéconomique (...) devenu plus compliqué". Les deux PDG et fondateurs de l'entreprise, Robert Gentz et David Schneider, concèdent dans ce texte que "certaines parties de [leur] entreprise ont connu une croissance trop rapide"

Les suppressions de postes devraient concerner "de nombreuses divisions de Zalando, dont les hauts niveaux de direction", ont expliqué les dirigeants. En revanche, les salariés des "centres logistiques, du service à la clientèle et dans les magasins" ne seront pas affectés, promettent les dirigeants. Tout comme les "postes opérationnels" de Zalando Studio, qui produit des photos des articles vendus en ligne.

Les "détails" du plan de licenciements encore inconnus

Les autres détails du plan ne seront connus qu'après "une consultation" représentants des salariés par la direction, qui aurait déjà débuté. Depuis sa fondation en 2008, la start-up Zalando est devenue l'un des premiers groupes européens de la vente en ligne de vêtements, revendiquant plus de 50 millions de clients actifs. Le sort spécifique des salariés français de la firme n'est pas connu, ni celui du centre logistique de Montereau-sur-le-Jard (Seine-et-Marne), dont le chantier avait débuté en septembre dernier, et qui devait employer à terme 2.000 personnes.

Le secteur de la tech fait face à une conjoncture difficile dans un contexte de forte inflation et de hausse des taux d'intérêt après une période faste, notamment au plus fort de la pandémie de Covid-19 et des confinements qui a profité à la vente sur internet. L'annonce de Zalando intervient alors que les plans sociaux se multiplient dans le secteur du numérique, partout dans le monde. Après des licenciements chez Amazon, Meta et Microsoft, Google a à son tour annoncé en janvier 12.000 suppressions de postes, tandis que Microsoft en prévoit 10.000 d'ici fin mars. 


F.Se

Tout
TF1 Info