Coronavirus : l'impact économique de la pandémie

Construction, santé, agriculture... Ces secteurs qui recrutent le plus en 2021

La rédaction de LCI
Publié le 5 mai 2021 à 6h32
JT Perso

Source : JT 20h Semaine

ÉCONOMIE - Pôle emploi a publié une enquête mardi sur les perspectives de recrutement en 2021. Les chiffres recueillis auprès de plus de 450.000 entreprises mettent en lumière une hausse des offres après une année noire pour l’emploi.

2021 sera une année "encourageante" en termes d’offres d’emploi. C’est ce qu’indique l’enquête annuelle menée par Pôle emploi et publiée mardi 4 mai. Malgré la crise sanitaire, les 450.200 entreprises interrogées offrent des perspectives optimistes d’embauches après leur effondrement en 2020.

Au total, on compte 2,723 millions de projets de recrutement pour 2021, soit 30.000 de plus qu'en 2019, en hausse de 1,1%. Pôle emploi a porté son choix de comparaison avec 2019, dernière année "normale" en termes d’emploi, puisque 2020 et la crise du Covid-19 ont engendré 17,6% d’embauches en moins.

Perspectives d'emploi dans la construction et la santé

Parmi les secteurs qui offrent le plus d’emplois, on compte la construction (+21,7%), certains services aux particuliers comme la santé (+14,8%) ou l'agriculture (+9,5%). En revanche, les embauches se tarissent dans l'industrie (-7%) ou l'hôtellerie-restauration (-7%).

Le directeur étude et performance de Pôle emploi, Stéphane Ducatez, a salué des résultats "extrêmement positifs et encourageants", notant qu'"on sent que les entreprises sont un petit peu dans les starting-blocks : dès que les restrictions sanitaires se lèveront, elles seront enclines à embaucher". 

Les métiers les plus amenés à recruter en 2021 sont aussi les viticulteurs, les arboriculteurs, les cueilleurs, les agents d'entretien, les serveurs de café, de restaurants, dont les commis et les employés polyvalents de cuisine.

Des secteurs en manque cruel de candidats

Pour autant, certains métiers ont encore beaucoup de mal à recruter comme les charpentiers, les couvreurs ou les aides à domicile et aides ménagères. Il faut, par exemple, en moyenne 8 mois de recherche à un employeur pour trouver un couvreur, car la formation est dévalorisée et le métier est peu attractif. Même pénurie chez les charpentiers dont le manque compromet l’activité de certaines entreprises : "Aujourd’hui, je suis obligé de refuser des commandes car il me manque une dizaine voire une quinzaine de charpentiers pour réaliser tous les chantiers que j’ai en cours", déplore Sébastien Méha, directeur de chantier. Il est donc obligé de former lui-même 10% de ses salariés. Au total, en couverture et en charpente, 7 entreprises sur 10 peinent à recruter. 

Cette situation est également mise en lumière par l’enquête de Pôle emploi qui conclut que, comme toujours, ce seront les plus petites entreprises qui auront le plus de difficultés à recruter en 2021.


La rédaction de LCI

Tout
TF1 Info