Coronavirus : la pandémie qui bouleverse la planète

Covid-19 : Pfizer va investir 520 millions d'euros pour soutenir la recherche et la production en France

AL.
Publié le 17 janvier 2022 à 7h53
JT Perso

Source : JT 20h WE

INVESTISSEMENT - L'entreprise pharmaceutique américaine a annoncé dans un communiqué et par la voix de son directeur Albert Bourla un plan de 520 millions d'euros en France afin de soutenir la recherche et la production de traitement contre le Covid-19.

C'est un vaste plan que le directeur général de Pfizer a annoncé. 520 millions d'euros vont être investis en France afin de soutenir la recherche et la production d'un traitement contre le Covid-19. Le laboratoire pharmaceutique américain prévoit notamment de confier au sous-traitant pharmaceutique français Novasep une partie de la production mondiale du principe actif de sa pilule anti-Covid, Paxlovid.

Un site dans les Pyrénées-Atlantiques

Ce traitement oral réduirait de 89 % le risque d’hospitalisation ou de décès dans les 3 jours suivant l’apparition de symptômes, selon le laboratoire. Si l'Agence européenne des médicaments n'a pas encore approuvé la mise sur le marché de ce traitement, bien que son utilisation ait été autorisée en cas d'urgence, Pfizer prévoit déjà de produire jusqu'à 120 millions de boîtes du médicament dans le monde en 2022. 

Une partie de cette production serait donc assurée par Novasep, sur un site de Mourenx dans les Pyrénées-Atlantiques. Le directeur général de Pfizer, dans une interview au Figaro, a justifié le choix de la France par son "savoir-faire dans les technologies de santé", qui seraient, selon lui, "parmi les meilleurs en Europe, avec des scientifiques de grande qualité et des travailleurs hautement qualifiés". 

Le site de Mourenx devrait entrer en activité le plus tôt possible et l'entreprise prévoit une possible extension de production "à d’autres sites de Novasep afin d’augmenter considérablement les volumes" dès 2023. Pfizer prévoit également d'investir plus largement dans les biotechs françaises, notamment dans les domaines de l’oncologie, des maladies rares, des maladies auto-immunes et de l’ARNm. Le laboratoire s'est enfin engagé auprès des établissements français d'augmenter ses essais cliniques avec des patients français.

Bientôt le retour à la vie normale ?

Dans son interview au Figaro, le directeur général s'est montré plutôt optimiste vis-à-vis de l'évolution du virus, assurant que chacun allait bientôt pouvoir reprendre une vie normale. "Nous sommes bien placés pour y parvenir au printemps, grâce à tous les outils à notre disposition", a assuré le patron de la société américaine. 


AL.

Tout
TF1 Info