Coronavirus : l'impact économique de la pandémie

Covid-19 : la lenteur de la vaccination est une menace pour la stabilité financière, alerte la BCE

Maxence GEVIN avec AFP
Publié le 17 novembre 2021 à 13h22
La Banque centrale européenne à Francfort, Allemagne

La Banque centrale européenne à Francfort, Allemagne

Source : AFP

ÉCONOMIE - La lenteur du rythme de vaccination contre le Covid-19 dans certaines parties du monde pourrait menacer la stabilité financière malgré une reprise économie déjà bien engagée.

Les efforts pour relancer l'économie balayés ? Dans son rapport semestriel sur la stabilité financière publié mercredi, la Banque centrale européenne (BCE) s'inquiète d'une vaccination contre le Covid-19 trop lente dans certaines parties du monde. "Les risques liés à la pandémie n'ont pas totalement disparu, notamment parce que les progrès de la vaccination sont restés lents dans de nombreuses régions du monde", indique Luis de Guindos, vice-président de la BCE, en préambule du document. "La pandémie continue d'être l'un des principaux risques pour la croissance économique à venir", pointe l'institution, dans un contexte de reprise épidémique en Europe. 

Pénuries et "poches d'exubérance"

D'autres facteurs, extérieurs à la situation sanitaire, viennent noircir le tableau. "Les pressions sur la chaîne d'approvisionnement mondiale et la hausse des prix de l'énergie" posent un défi pour les "perspectives d'inflation", met en garde la BCE. Même chose pour les "poches d'exubérance" (expression qui désigne la création de bulles spéculatives lorsque les cours de la bourse sont en hausse, ndlr) sur certains marchés qui se sont formées à la faveur des valorisations d'actifs financiers et immobiliers. Ces secteurs s'exposent, en effet, à un risque de correction une fois la conjoncture revenue à la normale.

Lire aussi

La reprise économique en cours, avec une activité soutenue dans les entreprises de la zone euro, permet néanmoins de nourrir une certaine forme d'optimisme. Elle a "réduit bon nombre de nos pires craintes concernant les cicatrices économiques et l'augmentation du risque d'impayés de crédit" dans le sillage du Covid-19, confirme la banque. 


Maxence GEVIN avec AFP

Tout
TF1 Info