Coronavirus : l'impact économique de la pandémie

Économie mondiale : la pandémie creuse les inégalités entre pays riches et pauvres, alerte le FMI

JV
Publié le 6 octobre 2021 à 6h10
JT Perso

Source : La Matinale LCI Week-end

ÉCONOMIE - La directrice générale du FMI, Kristalina Georgieva, s'est inquiétée du fossé grandissant entre les pays riches, qui profitent globalement de la reprise, et les pays pauvres, affectés par le manque de vaccins.

C'est l'une des conséquences de la crise sanitaire mondiale du Covid-19 : le fossé s'est creusé entre les pays riches et les pays pauvres, selon la directrice générale du Fonds monétaire international (FMI), Kristalina Georgieva. Mardi 5 octobre, elle s'est alertée de la situation lors d'une conversation virtuelle à l'Université de Bocconi, à Milan, avant les réunions d'automne du Fonds monétaire international (FMI) et de la Banque mondiale. 

Aux yeux de Kristalina Georgieva, les États-Unis et la Chine, les deux premières puissances économiques, restent "les moteurs essentiels de la croissance, même si leur élan ralentit". Ils sont suivis par des économies avancées et émergentes, parmi lesquelles figurent "l'Italie et plus largement l'Europe", qui parviennent globalement à profiter de la reprise économique.

La croissance continue de se dégrader dans certains pays à bas revenus

Kristalina Georgieva, directrice générale du FMI

En revanche, "dans de nombreux autres pays, la croissance continue de se dégrader, entravée par le faible accès aux vaccins et une réponse politique limitée, en particulier dans certains pays à bas revenus", a déploré la directrice générale du FMI. Selon Kristalina Georgieva, la plupart des pays émergents et en développement "mettront encore de nombreuses années à se 

remettre" de la crise débutée au printemps 2020 dans la lignée de la pandémie de Covid-19.

Lire aussi

Kristalina Georgieva observe "une grande fracture vaccinale" présente entre les pays riches et les pays pauvres. "Trop de pays avec trop peu d'accès aux vaccins laissent trop de personnes sans protection contre le Covid", déplore-t-elle, exhortant à augmenter "fortement" la livraison de doses, et les nations les plus riches à "tenir leurs promesses de dons immédiatement".

L'augmentation des prix alimentaires mondiaux interpelle également la patronne du FMI. "Conjuguée à la hausse des prix de l'énergie, cela met encore plus de pression sur les familles les plus pauvres", a-t-elle regretté mardi, appelant ainsi les banques centrales à se tenir "prêtes à agir rapidement si la reprise se renforçait plus promptement que prévu ou si les risques inflationnistes devenaient tangibles". 


JV

Tout
TF1 Info