La flambée des prix de l'énergie

EDF veut devenir un des leaders européens de l'hydrogène

Justine Briquet-Moreno
Publié le 14 avril 2022 à 6h47
JT Perso

Source : JT 20h Semaine

Après le solaire, le stockage, la mobilité électrique et la filière nucléaire, EDF a présenté le 13 avril un cinquième plan dédié à l’hydrogène.
Son objectif est de s'ériger en leader européen.

Devenir "un des leaders" de la production d'hydrogène bas carbone d'ici 2030. Voilà l'objectif affiché par EDF à travers son "plan hydrogène" qui prévoit notamment un investissement de deux à trois milliards d'euros "cofinancés" par le groupe. Ces projets seront développés et cofinancés dans le cadre de partenariats industriels et en bénéficiant des mécanismes de soutien nationaux et européens, a précisé le groupe.

Pour ce faire, EDF compte étendre son parc de production d'électricité bas carbone -nucléaire et renouvelable afin de générer de l'hydrogène par processus d'électrolyse de l'eau avec sa filiale dédiée Hynamics. "Trois gigawatts (GW) permettront chaque année de produire 450.000 tonnes d'hydrogène et d'économiser 3 millions de tonnes de carbone", a affirmé lors d'une conférence de presse Alexandre Perra, directeur exécutif de l'innovation. Or, 3 millions de tonnes de carbone, cela représente la moitié du trafic maritime franco-international.

"Nous visons à produire un hydrogène 100% bas carbone, qui sera le vecteur pour atteindre la neutralité carbone"

Alexandre Perra, directeur exécutif groupe EDF

Dans son discours de présentation, Alexandre Perra souhaite "produire un hydrogène 100% bas carbone, qui sera le vecteur pour atteindre la neutralité carbone pour les usages les plus difficiles à décarboner". La production d'hydrogène 100% bas carbone existe déjà, selon Christelle Rouillé, la directrice générale d'Hynamics. Elle a notamment souligné qu'à Auxerre, les cinq premiers bus de l'agglomération fonctionnent grâce cette énergie propre.  Et l'entreprise ne compte pas s'arrêter en si bon chemin et vise à faire croître cette première installation, notamment en lançant les trains à hydrogène. Aujourd'hui, la majeure partie des 80 millions de tonnes d'hydrogène produites dans le monde le sont à partir de combustibles fossiles, notamment de gaz.

À l'occasion de cette prise de parole, EDF a également fait le point concernant les plans censés développer l'usage des énergies renouvelables comme le solaire et l'éolien notamment. Pour l'entreprise, le coût de l'investissement en termes d'énergies renouvelables l'an passé s'est élevé à deux milliards d'euros, selon le PDG d'EDF Renouvelables Bruno Bensasson. Et d'ajouter : "S'agissant d'EDF Renouvelables, on pourra augmenter fortement, à près de 30%, nos dépenses de développement, d'investissement, c'est un témoignage très clair de l'investissement du groupe dans ce domaine", a-t-il dit.

Lire aussi

En 2022, le groupe s'attend à une chute dans ses performances. Depuis quelque temps, elle doit composer avec des problèmes dans sa production nucléaire et les mesures du gouvernement qui visent à limiter la hausse des factures d'électricité.  Conséquence : son excédent brut d'exploitation devrait être amputé de plus de 26 milliards d'euros cette année. Face à ces calculs anticipés, l'État, son principal actionnaire, a préféré mettre la main au portefeuille, via une augmentation de capital ce printemps. 


Justine Briquet-Moreno

Tout
TF1 Info