Élection présidentielle 2022

Présidentielle 2022 : pourquoi Emmanuel Macron situe-t-il le plein emploi autour de 5% de chômage ?

Idèr Nabili
Publié le 26 mars 2022 à 13h46, mis à jour le 28 mars 2022 à 19h40
JT Perso

Source : TF1 Info

Dans son programme pour un nouveau mandat, Emmanuel Macron se fixe l'objectif d'atteindre le plein emploi d'ici à 2027.
Un niveau qu'il situe "dans la zone des 5% de taux de chômage".
D'où vient ce chiffre ?

C'est une ambition clairement assumée par Emmanuel Macron dans sa campagne pour un nouveau quinquennat. S'il est réélu, le président sortant entend parvenir au "plein emploi" d'ici à 2027 et la fin du prochain mandat. Cet objectif "est atteignable", a assuré le candidat Macron cette semaine sur M6. 

"Durant les cinq ans qui viennent de s'écouler, nous avons diminué notre taux de chômage d'un peu plus de deux points. Nous sommes aujourd'hui à 7,4%, nous étions à plus de 9,5% quand j'ai été élu", a-t-il expliqué. "Je pense que nous pouvons aller dans la zone des 5%."

Comme son nom ne l'indique pas forcément, le "plein emploi" ne correspond pas à une absence totale de chômage, avec un emploi pour toute la population active. "Selon l'Organisation internationale du travail, le marché du travail est en situation de plein emploi quand le taux de chômage est inférieur à 5%", explique le site Vie publique.

Une part du chômage "incompressible"

Car une partie du chômage, appelé "chômage frictionnel", serait incompressible. Il s'agit d'un "élément normal du fonctionnement du marché du travail", d'après un rapport du Sénat. "Le chômage frictionnel est constitué par les personnes cherchant un emploi pendant une courte durée. Il correspond à la part incompressible du chômage structurel." Les jeunes en fin d'étude, par exemple, tout comme les personnes proches de la retraite ou la période entre deux emplois sont comptabilisés dans le cadre du chômage frictionnel.

Lire aussi

En France, il était estimé au début des années 2000 à 3,5%, selon l'économiste Jean Pisani-Ferry. Le site Vie publique l'évalue désormais à 4,5%. Ce qui signifie que le chômage ne pourra pas diminuer en deçà de ce taux. En s'approchant "de la zone des 5%", comme il le promet, le candidat Macron évoque donc une situation de "plein emploi", qui n'a plus été atteinte en France depuis la fin des années 1970.


Idèr Nabili

Tout
TF1 Info