ENQUÊTE - Privé ou public : quelles différences pour les éboueurs ?

par La rédaction de TF1info | Reportage : Ludovic Romanens, Maurine Bajac, Olivier Stammbach
Publié le 19 mars 2023 à 12h05

Source : JT 20h WE

À Paris, la grève des éboueurs a généré des montagnes de poubelles dans les rues.
Les réquisitions des éboueurs pour les nettoyer ont commencé.
Tous les arrondissements ne sont cependant pas logés à la même enseigne.
Certaines mairies ont délégué depuis longtemps le nettoyage à des entreprises privées.

C’est la première fois en dix jours que les poubelles sont ramassées dans le quartier visité par notre équipe. Même s’ils portent des vestes de la ville de Paris, ces hommes sont employés par une société privée, comme ils l'expliquent dans le reportage de TF1 en tête de cet article. Ils interviennent à la place des éboueurs municipaux, toujours en grève. Quelques rues plus loin, nous croisons les éboueurs de la ville de Paris. Eux sont en grève, mais ont été réquisitionnés

Une différence de statut

À Paris, les éboueurs de sociétés privées et de la municipalité se partagent équitablement les 20 arrondissements. Ils font exactement le même métier derrière les camions. Ce qui diffère, ce sont leurs statuts, comme le souligne le rapport de la Chambre régionale des comptes. À commencer par leur temps de travail : 30 heures par semaine pour les agents municipaux, 35 heures pour les autres.

Pour Bertrand Vincent, un syndicaliste, il n’y a rien d’anormal, car selon lui les fonctionnaires seraient plus efficaces. Côté salaire, en comptant les primes de nuit et de week-end, un éboueur municipal peut gagner en moyenne 2000 euros brut par mois, contre 1850 pour un salarié du privé.


La rédaction de TF1info | Reportage : Ludovic Romanens, Maurine Bajac, Olivier Stammbach

Tout
TF1 Info