Pénuries de carburants : "nette amélioration" attendue cette semaine en Île-de-France

par M.G avec AFP
Publié le 4 avril 2023 à 8h52

Source : Sujet TF1 Info

Le syndicat des entreprises pétrolières (Ufip) a annoncé mardi que la situation des stations-service d'Île-de-France devrait largement s'améliorer dans les prochains jours.
Pour rappel, les grèves persistantes contre la réforme des retraites ont conduit à des tensions sur l'approvisionnement en carburant dans la région.

Une bonne nouvelle pour les Franciliens. Particulièrement touchées par les pénuries de carburants, les stations-service d'Île-de-France devraient connaître une "nette amélioration" cette semaine, a affirmé lundi à l'AFP le syndicat des entreprises pétrolières (Ufip). "Il y a un point dur, c'est le sans plomb en Île-de-France. [...] on est entre un tiers et la moitié de stations qui manquent de sans plomb", déplore Olivier Gantois, son président. "On démarre mal, mais je pense que ça va s'améliorer nettement dans le courant de cette semaine", prévoit-il, optimiste. 

Embouteillages de carburants

Cette tension est notamment la conséquence des frayeurs concernant le manque de kérosène dans les aéroports parisiens, il y a une dizaine de jours, qui avaient poussé le gouvernement à procéder à des réquisitions à la raffinerie de Normandie de TotalEnergies. "Tous ces produits passent par le même pipeline pour aller en Île-de-France" : "quand il y a eu ce souci sur les aéroports de Paris, les approvisionnements en carburéacteur sont passés devant les approvisionnements en sans-plomb", explique Olivier Gantois. "Depuis, on a remis dans le pipeline du sans-plomb de manière à réapprovisionner les dépôts de la région parisienne, mais c'était encore tendu en fin de semaine dernière : je pense que cette semaine, comme les pompages vont arriver, la situation va s'améliorer très nettement en Île-de-France", analyse-t-il. 

50% des stations d'Essonne manquent d'un carburant

Après un pic à 15,7% des stations manquant au moins d'un produit dans l'ensemble de l'Hexagone, la conjoncture s'est légèrement améliorée ces derniers jours (environ 9%, selon l'AFP). Une légère remontée (10,3%) a été constatée lundi, mais elle "confirme la tendance d'amélioration", assure l'Ufip, puisqu'aucune livraison n'a eu lieu durant le week-end. Malgré tout, l'ensemble des départements d'Île-de-France figuraient lundi dans le top 10 des départements les plus touchés par des pénuries. L'Essonne est le département le plus concerné par ce problème (50,4% des stations manquent d'au moins un produit), devant le Val-de-Marne (50%), l'Indre-et-Loire (48,4%), les Hauts-de-Seine (43,4%), les Yvelines (39,5%), la Seine-Saint-Denis (38,2%) et Paris (38,2%).

Les expéditions de carburants de trois des six raffineries conventionnelles de France, toutes situées dans l'ouest du pays, étaient encore à l'arrêt lundi, selon un dernier pointage des syndicats : les raffineries TotalEnergies de Donges et Gonfreville-L'Orcher et la raffinerie Esso-ExxonMobil de Port-Jérôme-Gravenchon. Ailleurs, la raffinerie TotalEnergies de Feyzin (Rhône) "tourne et elle livre", a indiqué Eric Sellini, secrétaire fédéral de la CGT Chimie. Par ailleurs, la raffinerie Esso-ExxonMobil de Fos-sur-Mer est, selon lui, toujours en grève, mais doit expédier des carburants sporadiquement pour vider ses bacs, tandis que la raffinerie voisine PétroIneos de Lavéra a repris ses expéditions et pourrait redémarrer sa production. 


M.G avec AFP

Tout
TF1 Info