Malgré l’inflation et une météo parfois capricieuse, les premiers chiffres du bilan touristique de ces vacances d'été sont très positifs.
Sept Français sur dix sont partis en juillet et en août, mais souvent vers des destinations moins attendues que d’ordinaire.
TF1 dévoile en exclusivité les grandes tendances de la saison, que le ministère du Tourisme détaillera ce mardi.

Un excellent été malgré l'inflation, les épisodes caniculaires ou, selon les régions, la météo maussade. Le 20H de TF1 dévoile ce lundi soir, en exclusivité avant leur présentation officielle mardi au ministère du Tourisme, les premiers chiffres du très bon bilan de la saison estivale en France. Globalement, les données de fréquentation sont en légère hausse par rapport à l'été 2022, qui constituait déjà un record.

Au total, côté clientèle française, 306 millions de nuitées ont été enregistrées dans le pays du 1ᵉʳ juillet au 20 août. Un chiffre stable, mais dans le même temps, la clientèle étrangère est en augmentation. Preuve en est, une augmentation de 29% par rapport à 2022 est enregistrée pour les arrivées internationales par vol long-courrier.

Signe que les Français sacralisent encore les vacances, ils sont 7 sur 10 à être partis cet été, dont 88 % en France. Là aussi un chiffre similaire à celui de l'an passé. En 2022, 7 Français sur 10 étaient également partis en vacances, contre 6 sur 10 l'année précédente.

La fin du tourisme en "donut"

Dans le détail, sur l'hôtellerie de plein air, les réservations sur l'ensemble de l'année dépassent de 2% les niveaux de 2022. Sur le locatif, une augmentation de 11,8 % en juillet du volume de nuitées a été constatée. De manière générale, les plateformes de locations meublées enregistrent une hausse des réservations. Sur l'hôtellerie classique, sur les mois de juillet et août, le taux d'occupation a baissé de 2,2 points par rapport à 2022, alors que le revenu par chambre ressort bien meilleur qu'en 2019 (+21,9% en moyenne).

Moins concentré que d’ordinaire sur le littoral, le tourisme s’est davantage étalé dans d’autres régions du pays cet été. "On a eu pendant des années un tourisme en 'donut' : vous aviez les gens tout autour sur les territoires, et très peu dans le centre de la France ou dans les montagnes", explique Olivia Grégoire, la ministre déléguée au Tourisme, dans le reportage du 20H de TF1 en tête de cet article, avant d'ajouter : "Le tourisme français est devenu beaucoup plus homogène." Ainsi, si les Français continuent de privilégier la côte, ils aspirent de plus en plus à de nouvelles destinations.

L'évolution des destinations touristiques des Français cet été.
L'évolution des destinations touristiques des Français cet été. - Capture d'écran TF1

Les touristes français étaient donc moins nombreux que l'an dernier au bord de la Méditerranée cet été. Comme le montre la carte ci-dessus, la fréquentation touristique par les résidents français, du 1ᵉʳ juillet au 20 août, des départements des Alpes-Maritimes, du Var, des Bouches-du-Rhône, de l'Hérault ou encore des Pyrénées-Orientales était en retrait. Comme précisé dans le reportage du 20H de TF1 visible ci-dessus, le taux d'occupation des campings dans le Var a par exemple baissé de 5 % par rapport à l'année dernière. Alors, qu'est-ce qui fait fuir les visiteurs ? "Les Français sont repartis à l'étranger alors qu'ils étaient restés essentiellement en France en 2022, et puis l'inflation, le pouvoir d'achat, donc les nordistes et les Franciliens ont choisi la proximité", analyse François De Canson, président du Comité régional de tourisme (CRT) Provence-Alpes-Côte d'Azur.

Au contraire, le nombre de nuitées dans des départements du centre de la France comme la Creuse, la Corrèze, la Nièvre et l'Allier, a quant à lui augmenté.

Une arrière-saison prometteuse

La montagne a de son côté connu une bonne saison, avec des taux d'occupation en station sur l'ensemble de la saison estivale (mi-juin à mi-septembre) stables pour tous les massifs. Dans les Alpes du Nord, le chiffre d'affaires a par exemple grimpé de 13,2% par rapport à l'été 2022, contre +7 % dans les Pyrénées. 

Les signaux sont au vert, et l'arrière-saison s'annonce, elle aussi, très belle. Grâce à des prix moins chers que pendant les mois de juillet et d'août, ainsi que par la Coupe du monde de rugby, qui démarre le 8 septembre en France. 


N.K | Reportage TF1 Emmanuelle Binet, Maroine Jit, Henri-Paul Amar

Tout
TF1 Info