ExxonMobil va supprimer près de 700 emplois en Normandie et vendre sa raffinerie de Fos-sur-Mer

par I.N avec AFP
Publié le 11 avril 2024 à 14h29

Source : JT 20h WE

Le groupe ExxonMobil a annoncé ce jeudi la suppression à venir de 677 emplois, en raison d'une réduction de ses activités à Port-Jérôme (Normandie).
Dans le même temps, sa filiale Esso France a confirmé vendre sa raffinerie de Fos-sur-Mer (Bouches-du-Rhône), ainsi que les dépôts de Toulouse (Haute-Garonne) et Villette-de-Vienne (Isère).

ExxonMobil taille dans ses dépenses. Le géant pétrolier américain a annoncé ce jeudi une réduction de ses activités à Port-Jérôme (Normandie), qui "devrait entraîner la suppression de 677 emplois". Plusieurs unités de pétrochimie pas "économiquement viables", dont un vapocraqueur, seront arrêtées sur le site de Gravenchon, à Port-Jérôme-sur-Seine, près du Havre (Seine-Maritime), a indiqué le groupe dans un communiqué.

"Aucun départ envisagé avant 2025"

ExxonMobil promet d'engager une "recherche de solutions individuelles et collectives" pour les salariés concernés par les suppressions d'emplois et précise qu'"aucun départ n'est envisagé avant 2025". "La configuration du vapocraqueur, sa taille comparée aux grandes unités nouvellement construites, les coûts opératoires et énergétiques plus élevés en Europe le rendent non compétitif", a précisé la direction. La raffinerie de Port-Jérôme, qui avait été victime le 11 mars d'un incendie dans une unité de distillation, faisant cinq blessés légers, continuera ses activités, a ajouté le groupe.

Filiale d'ExxonMobil, Esso France a de son côté annoncé ce jeudi son projet de cession à la société Rhône Energies de sa raffinerie de Fos-sur-Mer (Bouches-du-Rhône), ainsi que celle des dépôts Esso de Toulouse et Villette-de-Vienne (Isère). Les "310 salariés de la société Esso Raffinage et de la société Esso S.A.F. travaillant sur les sites concernés seraient transférés dans la nouvelle entité Rhône Energies", un consortium composé du géant suisse du négoce Trafigura et de l'opérateur de raffinerie Entara.

Cette réorganisation des activités d'ExxonMobil en France s'inscrit dans un contexte de difficultés pour les employés des plateformes pétrolières françaises. En cause ? Des coûts de l'énergie trop importants, notamment, ainsi qu'un recul de la demande de produits pétroliers, avec un chauffage au fioul en perte de vitesse et l'électrification progressive du parc automobile.


I.N avec AFP

Tout
TF1 Info