La flambée des prix de l'énergie

Flambée des prix de l'énergie : 20% des TPE se retrouveraient sans bouclier énergétique, selon la SDI

Publié le 29 novembre 2022 à 16h11
JT Perso

Source : Le JT

Selon une enquête menée auprès des petites entreprises par le SDI, les aides mises en place par le gouvernement face à la flambée de l'énergie ne seraient pas adaptées.
20% des TPE pourrait se retrouver sans bouclier énergétique.
Par ailleurs, les autres dispositifs seraient très peu connus par les concernés.

Les mesures de soutien énergétiques ne convainquent pas les TPE. Face à la flambée des prix, le gouvernement a annoncé la mise en place de plusieurs dispositifs d'aides pour les petites et les très petites entreprises. Mais selon une enquête du syndicat des Indépendants et des TPE (SDI) menée auprès de 2070 entreprises de moins de 10 salariés, 20% des TPE, soit 600.000 entreprises, ne pourraient pas bénéficier du tarif réglementé et sont donc soumises au prix du marché, sans pouvoir bénéficier du bouclier énergétique.

Des petits patrons face à des aides floues

Et si parmi ces entreprises, la moitié passerait en tarifs fixes sur 2023, 40% d'entre elles accuseraient des augmentations inférieures à 50%. Or, pour pouvoir être éligible au bouclier tarifaire du gouvernement, le prix de l'énergie payé par l'entreprise pendant la période de demande d'aide doit avoir augmenté de 50% par rapport au prix moyen payé sur la même période un an auparavant. Autre critère, les dépenses d'énergie doivent également représenter plus de 3% du chiffre d'affaires de l'année d'avant.

Toujours selon l'étude de la SDI, les boulangeries, de nombreuses boucheries et traiteurs, les pressings, certains fleuristes ainsi que les restaurateurs pourraient être concernés. Dans ce cadre, les bouchers-charcutiers et les traiteurs se sont même mobilisés, ce mardi 29 novembre, devant l'Assemblée nationale, afin de dénoncer l'explosion des prix de l'énergie dont ils sont victimes.

Lire aussi

Autre dispositif critiqué dans cette étude de la SDI, "l'amortisseur électricité". Ce dispositif qui doit entrer en vigueur à partir du 1er janvier 2023, vise à ce que l'État prenne en charge une partie de la facture d'électricité 2023 des petites et très petites entreprises qui n'ont pas accès au bouclier tarifaire. Une réduction qui devrait être automatique sur les factures, avec une compensation directement reversée aux fournisseurs par l'État.

Or 77% des TPE concernés par "l'amortisseur électricité" n'en aurait jamais entendu parler et 86% des TPE qui ont connaissance de ce dispositif n'arrive pas à anticiper le montant exact de l'aide dont ils pourront bénéficier. "La communication du gouvernement semble extrêmement mauvaise sur un sujet qui préoccupe pourtant l’ensemble des chefs d’entreprise dont la facture énergie a explosé ou est en passe d’exploser dès le mois de janvier 2023", dénonce donc le syndicat des Indépendants.


La rédaction de TF1info

Tout
TF1 Info