Duralex relancera son activité et reprendra sa production ce 17 avril, en présence de Roland Lescure, ministre chargé de l'Industrie.
Asphyxiée par la crise énergétique, l'entreprise avait suspendu sa production en novembre dernier.
Le ministre, qui s'était déplacé avant la mise en pause, s'était engagé à revenir rallumer le four.

Une pause forcée pour mieux redémarrer ? Après cinq mois de mise en veille contrainte par la crise énergétique, Duralex a annoncé qu'elle relancera son activité et reprendra sa production ce lundi 17 avril. Symboliquement, c’est le ministre de l’Industrie Roland Lescure qui rallumera le four, comme il l'avait promis fin 2022 lors d'une visite avant son arrêt temporaire. 

Asphyxiée par la flambée des prix de l’énergie liée à la crise ukrainienne, la célèbre verrerie du Loiret avait annoncé, dès septembre, qu'elle allait devoir mettre son four à l'arrêt durant au minimum quatre mois dans son usine historique, située à la Chapelle-Saint-Mesmin, et placer ses 240 salariés en chômage partiel pour économiser de l'énergie et préserver ses finances.

"Il est temps que la fabrication reprenne"

"Pour l'aider à passer l'hiver", Roland Lescure avait annoncé fin novembre que l'entreprise se verrait accorder un prêt de 15 millions d'euros par l’État. "Duralex a dû fermer son activité pour l'hiver, ils continuent à vendre des verres, car ils ont des stocks, mais du fait de la hausse des coûts de l'énergie ils ferment leur four", avait contextualisé à l'époque ce dernier. Ces crédits ont notamment permis à la verrerie de payer sa facture d’énergie, qui a atteint 10 millions d’euros en 2022 contre 3 millions en temps normal. Sa décision inédite d’arrêter de produire et de mettre son four en veille lui a permis de terminer 2022 en progression à 30 millions d'euros de chiffre d’affaires.  

"Il est temps que la fabrication reprenne, car un certain nombre de références manquent à l’appel depuis mars et les ventes commencent à être impactées", indique toutefois le PDG Jose Luis Llacuna, auprès de nos confrères de La Nouvelle République. Les salariés, qui ont bénéficié d'un versement de 95 % de leur salaire et de la mise en place de 4.000 heures de formation, ont ainsi repris progressivement le chemin de l’usine depuis début avril pour relancer la production.

Verres des restaurants scolaires, mais aussi objets design de la boutique du MoMA de New York, contenants à whisky pour 007 dans Skyfall... Les créations Duralex sont connues dans le monde entier. L'entreprise avait pour rappel été rachetée in extremis en janvier 2021, après avoir été placée en redressement judiciaire quelques mois auparavant, par International Cookware (Pyrex), devenu la Maison française du Verre en début d'année. Créée en 1945 par Saint-Gobain, la verrerie de la banlieue d'Orléans emploie 250 salariés.


A. LG

Tout
TF1 Info